Todt : Marchionne "une grande perte", Camilleri "un autre style"

partages
commentaires
Todt : Marchionne
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
16 sept. 2018 à 10:50

Jean Todt se souvient de son dernier repas avec l'ex-Président de Ferrari.

Un logo Ferrari
Une bande noire sur le nez de la Ferrari SF71H en hommage à Sergio Marchionne
Un hommage à Sergio Marchionne, ancien président de Ferrari, sur la voiture de Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sergio Marchionne, PDG de Fiat
Piero Lardi Ferrari, vice-président de Ferrari et Sergio Marchionne, PDG de Fiat
Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari et Sergio Marchionne, CEO de FIAT
Kimi Raikkonen, Sebastian Vettel, Sergio Marchionne et la Scuderia Ferrari avec la nouvelle Ferrari SF70H
Jean Todt, président de la FIA

Sergio Marchionne avait dit à Jean Todt qu'il se sentait "positif" concernant la direction prise par la F1 pour l'avenir, après un repas en juin.

En dépit de certaines prises de parole publiques virulentes questionnant les changements liés à la prise en main de la F1 par Liberty Media et du fait d'avoir menacé de faire quitter Ferrari de la discipline si les règles ne convenaient pas à la marque, il semblerait que ses questionnements s'étaient réduits peu avant son décès.

C'est en tout cas ce qu'affirme Jean Todt, président de la FIA, révélant qu'il avait dîné avec l'ex-président de Ferrari ainsi que le président de la F1 Chase Carey en juin pour évoquer l'avenir de la discipline, et que les signes d'opposition sur la direction prise par la F1 s'étaient alors considérablement réduits chez l'Italien.

Revenant sur cette rencontre, Todt raconte : "Le 28 juin, nous avons dîné à mon bureau, à Genève. Il y avait lui, Chase Carey et moi-même, pour parler de l'avenir de la F1. Et le 29, il m'a envoyé un SMS pour dire que ça avait été une super rencontre et que 'nous allions avancer positivement pour le sport'. Je suis certain de ces dates, mais je ne suis pas sûr de quand il est allé à l'hôpital."

Diaporama :

Marchionne est décédé en juillet, des suites des complications médicales survenues après une opération chirurgicale.

Todt ajoute : "Normalement, ce dîner devait se tenir le dimanche soir après le GP d'Autriche, mais il avait envoyé un message pour dire qu'il ne pourrait malheureusement pas y être et [demander] si nous pouvions le changer et le faire avant. Nous l'avons donc fait le 28. Puis est arrivée la tragédie."

"C'est une grande perte", estime Todt au sujet de la disparition de Marchionne. "Non seulement pour tout ce qu'il a fait pour l'industrie, mais pour la passion qu'il avait et son style. Pour moi, c'était quelqu'un avec une grande personnalité. J'ai travaillé avec lui avant d'être nommé président de la FIA et nous n'étions pas toujours d'accord. Mais au final, je l'aimais assez et avais beaucoup de respect pour lui."

Le brutal décès de Marchionne, qui menait à la baguette toutes les firmes par lesquelles il passait, rattrape les observateurs sur la condition humaine, au-delà du business.

"Je dirais honnêtement que c'est plus qu'une question de futur de la F1 ou quoi que ce soit, car il avait 66 ans", reflète Todt, lui-même âgé de 72 ans. "Pour moi, la vie humaine est la vie humaine, quoi que l'on fasse, et c'est donc très triste."

Lire aussi :

Le successeur aime la F1

Une nouvelle incarnation à la tête de Ferrari est arrivée en la personne du nouveau PDG Louis Camilleri. Ce dernier a déjà indiqué une inclinaison moins agressive dans sa manière de mener les discussions concernant le futur de Ferrari en F1, et Todt est confiant quant au fait qu'un accord pourra être atteint pour maintenir la légendaire marque italienne fortement impliquée dans la discipline.

"C'est une personne vraiment brillante", commente Todt. "Il adore les sports mécaniques et ce sera clairement un style complètement différent. Mais c'est un grand et très talentueux businessman. Il s'agit de quelqu'un de très direct, donc je suis certain que comme le désirent la FOM, la FIA, les équipes et Ferrari, nous serons en mesure de faire un bon travail. Je suis très optimiste."

Prochain article Formule 1
Force India échappe à une amende de 85'000 euros

Article précédent

Force India échappe à une amende de 85'000 euros

Article suivant

Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?

Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Auto
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités