Moteur Ferrari : Todt a "mis beaucoup de pression" pour comprendre

Jean Todt dit avoir mis "beaucoup de pression" sur les techniciens de la FIA pour comprendre précisément ce que Ferrari faisait avec son moteur l'année dernière, mais il a dû accepter qu'ils ne pourraient jamais prouver que l'équipe italienne avait enfreint les règles.

Moteur Ferrari : Todt a "mis beaucoup de pression" pour comprendre

En début d'année, la FIA a annoncé avoir conclu un accord privé avec Ferrari suite aux suspicions selon lesquelles la Scuderia avait trouvé une manière de contourner les restrictions de débit de carburant sur son unité de puissance. Cet accord secret a provoqué la colère des concurrents de Ferrari, qui ont eu le sentiment qu'une éventuelle infraction réglementaire avait été mise sous le tapis.

La FIA a toutefois expliqué qu'elle avait décidé de ne pas porter l'affaire devant une audience disciplinaire car elle ne pouvait pas être certaine que Ferrari avait enfreint le règlement et elle voulait éviter une action judiciaire dommageable. S'exprimant en longueur pour la première fois sur cette question, lors d'un entretien exclusif avec Motorsport.com, le président de la FIA, Jean Todt, a révélé avoir poussé les inspecteurs techniques de la F1 à tout faire pour comprendre ce qui se passait.

Lire aussi :

"Certains concurrents ont laissé entendre que Ferrari pourrait être en dehors des règles", explique-t-il. "Donc pendant des mois, nos techniciens ont été sur le dos de Ferrari pour essayer de comprendre [si] ce qu'ils faisaient était normal : légal ou pas légal. Je dois dire que j'ai mis beaucoup de pression sur nos équipes pour faire autant de contrôles que nécessaire. Ceci étant dit, nous n'avions pas besoin de faire ça, car quelqu'un qui était en quelque sorte un lanceur d'alerte nous l'a dit. Mais nous devons nous assurer que chaque équipe fait preuve de légalité."

Todt précise que les vérifications chez Ferrari ont été effectuées tout au long de la saison dernière, y compris lors du dernier Grand Prix à Abu Dhabi, où la Scuderia a reçu une amende pour une déclaration de carburant imprécise avant la course.

"Nous voulions aller au bout du problème", ajoute-t-il. "Nous avons donc mené des vérifications très complexes pour essayer de comprendre le problème. Nous avons à nouveau contrôlé la voiture de Leclerc à Abu Dhabi et les commissaires ont conclu que c'était une erreur humaine, et ils ont donné une amende. Nous pourrions dire : 'OK, c'est bon'. Mais nous avons quand même beaucoup insisté pour avoir une compréhension complète de la situation."

Todt affirme que les suspicions de la FIA ont perduré jusqu'à la fin de la saison, mais elle ne pouvait pas faire grand-chose pour aller plus loin car Ferrari insistait sur le fait de respecter le règlement. En outre, l'instance dirigeante n'avait aucun élément prouvant que le règlement avait été enfreint.

"La plupart des équipes ont dit : 'Nous voulons comprendre'. Mais elles ont dit que le plus important était que, quoi que l'on comprenne, la situation devait être claire pour 2020", ajoute Todt. "Nous avons donc changé la réglementation pour 2020 afin d'être sûrs qu'il n'y aura aucune sorte d'ambiguïté. Ensuite, nous sommes arrivés à la conclusion que nous pensions que ce que Ferrari faisait n'était pas légal, ce qu'ils ont contesté. Ils ont dit : 'C'est légal'. J'aurais pu décider de transmettre cela à la cour d'appel [au Tribunal International]. Nous ne savons pas ce qu'aurait décidé la cour d'appel, ça aurait pu prendre des années, ce qui n'était pas dans l'intérêt de la Formule 1."

La crainte d'une affaire judiciaire préjudiciable a incité Todt à opter pour l'accord privé, menant à une sanction pour Ferrari qui n'a pas été spécifiée. Todt assure qu'il serait heureux de donner tous les détails de l'affaire et de la sanction, mais il est tenu de garder le silence sans l'accord de Ferrari. Il est entendu que la Scuderia n'a aucun intérêt à divulguer des détails techniques de son moteur qui pourraient s'avérer utiles aux équipes rivales concernant les secrets de conception.

L'Article 4.6 du Règlement Disciplinaire et Juridictionnel de la FIA dispose que : "L'autorité de poursuite et toutes les personnes participant à l'enquête sont tenues à une obligation de confidentialité vis‐à‐vis des personnes physiques ou morales non concernées par l'enquête. En tout état de cause, l’autorité de poursuite peut à tout moment communiquer publiquement quant à sa décision de faire procéder à une enquête et quant au résultat de l’enquête".

Un aspect a agacé Todt dans la manière dont les équipes concurrentes se sont manifestées, en l'occurrence le fait d'avoir laissé entendre qu'il avait tenté de les persuader de ne pas porter officiellement réclamation. Il assure que l'option qu'il aurait préférée était de voir une équipe s'engager dans cette voie lors d'un week-end de Grand Prix.

"C'est l'une des choses les plus frustrantes pour moi, dans la lettre [des équipes], qui dit que j'ai essayé de les dissuadé de porter réclamation", regrette-t-il. "Nous avons essayé le contraire. Et individuellement, quand j'ai parlé avec eux, [ils ont reconnu que] c'était vrai. J'ai dit : 'Pourquoi dites-vous que c'est vrai, pourquoi avez-vous écrit ça ?' Donc je crois qu'il est clair que je les ai encouragés, s'ils n'étaient pas satisfaits, à porter réclamation. Nous aurions pu nous détendre. Mais personne n'a porté réclamation."

partages
commentaires
Ferrari craint des décisions basées "sur les émotions"

Article précédent

Ferrari craint des décisions basées "sur les émotions"

Article suivant

Le GP des Pays-Bas à huis clos est un "scénario impensable"

Le GP des Pays-Bas à huis clos est un "scénario impensable"
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021