James Allen
Dossier

James Allen

Le top 5 des pilotes F1 2017 de James Allen

partages
commentaires
Le top 5 des pilotes F1 2017 de James Allen
26 déc. 2017 à 13:01

C'est le moment de l'année où il faut cristalliser tout ce qui s'est passé pendant la saison et le journaliste James Allen livre son top 5 des pilotes de Formule 1 en 2017.

C'est toujours une décision difficile et parfois controversée ; des fans ne sont pas d'accord ou n'apprécient pas les raisons derrière les positions. C'est tout le fun de l'exercice, d'encourager au débat.

Cette année, le Numéro 1 ne prête pas vraiment à débat car Lewis Hamilton a véritablement été impressionnant, en faisant peu d'erreurs et en haussant son pilotage à un autre niveau.

Mais les quatre autres – et leur position – sont plus compliqués car il y a beaucoup de facteurs en jeu au-delà des évidences.

Diapo
Liste

1. Lewis Hamilton

1. Lewis Hamilton
1/5

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Ce fut la meilleure saison de Hamilton en F1 et elle est arrivée au bon moment, après le supplice de la victoire de Rosberg en 2016, à laquelle il n'a tout simplement pas pu se résoudre.

Pour un champion, il est très difficile d'accepter qu'un moins bon pilote vous batte au terme d'une saison dans la même voiture et Hamilton a eu du mal à y faire face.

Je parie qu'il souhaiterait pouvoir revenir en arrière et recommencer totalement 2016, sachant ce qu'il sait aujourd'hui à son sujet et au sujet de Mercedes. Mais cela fait désormais partie de l'Histoire et tout ce qu'il peut faire est de gagner de façon brillante pour le restant de sa carrière et laisser son palmarès parler pour lui.

Il est très juste qu'il ait pu s'emparer du record de pole positions de Michael Schumacher cette année, car il est l'un des pilotes les plus rapides de tous les temps en F1.

Mark Webber m'a dit à Sepang qu'il croyait possible de dire que Hamilton était désormais le meilleur pilote depuis Senna ; en d'autres termes, meilleur que Schumacher, qui a de nombreux avantages avec ses sept titres remportés.

Qui sait ? Mais Hamilton est dans une bonne position, surtout en ayant travaillé pour surmonter les difficultés des réglages de la Mercedes lors de la première moitié de saison. Et avec un équipier dont l'inconstance risque toujours d'être un problème dans la course au titre, il va avoir une autre année exaltante de lutte contre Ferrari et Red Bull.

Je pense qu'il va peut-être trouver le titre 2018 plus difficile à remporter.

2. Max Verstappen

2. Max Verstappen
2/5

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Une des meilleures choses liées au fait de travailler en F1 depuis longtemps est de voir les jeunes talents arriver dans la discipline, repérer ce qui les fait sortir du lot et ensuite regarder leur évolution. Plus je vieillis et deviens expérimenté, plus je trouve qu'il s'agit de la partie la plus excitante de mon métier.

Quand Verstappen est arrivé, j'ai vu un pilote qui m'a rappelé Schumacher dans son agressivité et sa confiance en soi. Il a fallu seulement trois saisons pour voir qu'il était un pilote de classe internationale, qui n'a peur de personne, exceptionnellement rapide mais aussi exceptionnellement bon en course.

Il ne voudra pas se souvenir de 2017 parce que sa voiture l'a trahi, surtout le moteur, à de si nombreuses reprises qu'il n'a pas pu lutter pour le championnat. 

Je pense que cela s'avérera être un mal pour un bien, parce qu'il a toujours une certaine âpreté dans sa prise de risques dans les situations de combat rapproché, ce qui nécessite un peu d'ajustement en prévision du moment où il sera dans la lutte pour le titre.

C'est quelqu'un qui apprend très vite et avec rien à perdre dans des courses comme Sepang et Mexico, il s'est placé en position de forcer le destin et a acquis une expérience utile de ce que les Vettel et Hamilton de ce monde font sous pression.

Alors que ses résultats seuls ne justifient pas la seconde position dans le moindre top 5 de 2017, j'ai l'ai choisi en raison de ce que je pense qu'il est devenu cette année – regardez à la façon dont il a écrasé Ricciardo (un des pilotes de F1 les plus rapides) en qualifications – et désormais, nous sommes impatients de le voir tout mettre bout à bout dans les prochaines années.

3. Sebastian Vettel

3. Sebastian Vettel
3/5

Photo de: Alessio Morgese/Alex Galli

Une très bonne saison pour Sebastian, mais pas exceptionnelle, Ferrari et lui ayant laissé filé le commandement du Championnat du monde. Cinq victoires et quatre pole positions constituent un butin intéressant après les difficultés de la saison 2016, lors de laquelle il a semblé se perdre vis-à-vis de l'équipe.

Vettel va repenser à 2017 comme une année où il a laissé ses émotions prendre le pas en quelques occasions importantes et cela lui a coûté cher ; à Bakou et Singapour, à Mexico peut-être aussi. En dehors de ça, il a montré un sang-froid admirable quand les choses se sont mal passées à Monza, où Ferrari n'a pas seulement été mis dans l'embarras par Mercedes mais également par les écuries motorisées par Mercedes.

Alors que d'autres figures de pointe chez Ferrari savonnaient la planche de leurs collègues, Vettel a été un leader solide. Plus tard dans la saison, quand le moteur évolué a connu des défaillances, coûtant des points importants, il s'est montré calme et diplomatique, pas dans l'émotion.

Ainsi c'est ce manque de calme au volant en quelques occasions, surtout lors des départs, que Vettel doit tempérer pour redevenir Champion du monde. Jackie Stewart a remporté la plupart de ses courses dans les premiers tours à une des époques les plus dangereuses de la F1, car il a appris à tempérer ses émotions, alors que d'autres pilotes étaient remontés au départ.

Être un peu plus comme Jackie aiderait beaucoup Sebastian.

4. Daniel Ricciardo

4. Daniel Ricciardo
4/5

Photo de: Sutton Motorsport Images

Daniel a toujours le sourire au lèvres, ce qui est une de ses caractéristiques les plus attachantes, mais il s'est de plus en plus crispé au fil de la saison.

Exceptionnel en 2016, il s'est retrouvé à partir de l'Espagne régulièrement battu en qualifications par son équipier Verstappen. Cela a été rendu plus supportable par le fait que la voiture du Néerlandais n'a pas cessé de le trahir en course, Daniel ayant disposé d'une marge confortable de points. Mais c'est un compétiteur et il savait que la véritable image était différente.

Il est difficile de critiquer ses performances cette saison, il a très bien piloté et a presque toujours obtenu le meilleur résultat possible avec l'équipement dont il disposait. Il est devenu un expert en matière de saisie d'opportunités, au niveau des dépassements ou de la gestion des courses.

Mais il veut être Champion du monde et il y a un obstacle majeur sur son chemin sous la forme de Verstappen, qui est toujours en progression et qui a signé un contrat très lucratif avec l'équipe jusqu'à la fin de la saison 2020, un signe fort de la confiance de Red Bull en son prodige.

Les prochaines décisions de Daniel vont définir sa carrière, à la fois sur et en dehors de la piste.

5. Esteban Ocon

5. Esteban Ocon
5/5

Photo de: Sutton Motorsport Images

Cela pourrait sembler un peu discutable pour certains lecteurs, mais la performance d'Ocon cette année a été magnifique. Comme je l'ai dit précédemment concernant Verstappen, il est merveilleux d'observer l'arrivée des jeunes talents (Leclerc en sera un autre l'an prochain) et avec une référence fiable comme Sergio Pérez, nous avons pu voir l'évolution d'un jeune pilote de Grand Prix vraiment exaltant, qui aura sûrement son mot à dire dans des championnats à l'avenir.

Avec seulement une demi-saison chez Manor derrière lui au moment de débuter l'année, il s'est rapidement mis dans le rythme de Pérez et, à partir de Montréal, était prêt à le battre. L'été a été traumatisant car Force India n'a pas pris assez rapidement la mesure de la gestion des courses et beaucoup de points ont été perdus à Bakou et à Spa en particulier à mesure que les tensions éclataient. Mais c'était un bon problème à avoir pour l'équipe de Silverstone, qui a savouré l'excitation de passer d'une semaine à l'autre en sachant qu'ils seraient un sujet de discussion, des concurrents solides et en appréciant leurs courses.

Lors de la seconde moitié de saison, Ocon a régulièrement battu Pérez, ce qui est un joli coup pour le développement auquel on s'attend de la part d'un talent très spécial, comme nous l'avons vu avec Verstappen par exemple. Ocon est un pilote différent de Verstappen, il est plus cérébral et dispose d'un record d'arrivées consécutives remarquable, qui est parlant en termes de constance et de gestion émotionnelle.

Il n'a probablement pas ce demi-dixième de vitesse en plus que les talents uniques comme Verstappen ont, mais il a une confiance absolue en lui et une mentalité à toute épreuve ; dans la bonne voiture, je pense qu'il sera capable d'être un Champion à l'avenir.

Mais attendons de voir comment il va poursuivre son impressionnante courbe d'apprentissage en 2018. Je suspecte que, s'il continue comme ça, il pourra se retrouver chez Mercedes en 2019.

Joyeuses fêtes à tous les lecteurs de JA on F1. Merci pour votre soutien durant 2017. Je suis très excité par le partenariat avec Motorsport.com et je suis impatient de vous retrouver en 2018.

Prochain article Formule 1
Honda pense pouvoir être "fier" de ses progrès moteur en 2017

Article précédent

Honda pense pouvoir être "fier" de ses progrès moteur en 2017

Article suivant

La saison 2017 de Toro Rosso en 50 photos

La saison 2017 de Toro Rosso en 50 photos
Load comments