Top & Flop Equipes du Grand Prix de Malaisie

Tout au long de cette nouvelle saison de Formule 1, la rédaction de ToileF1 publiera son Top & Flop du dernier Grand Prix

Tout au long de cette nouvelle saison de Formule 1, la rédaction de ToileF1 publiera son Top & Flop du dernier Grand Prix.

Un classement qui reste certes subjectif mais qui essaye de dépeindre au mieux les Top et les Flop de chaque Grand Prix de cette saison 2011 de F1.


1. McLaren Mercedes

A Sepang, McLaren Mercedes a confirmé son statut de rivale numéro un de Red Bull Racing. C’est principalement en qualifications que la MP4-26 est apparue en mesure de contester la suprématie de Sebastian Vettel. Lewis Hamilton est passé tout près de souffler la pole position à l’Allemand. Si en course la McLaren a semblé moins proche et menacée par la Ferrari, Jenson Button a joué les gestionnaires pour se hisser sur la deuxième marche du podium. Le résultat d’ensemble aurait pu être parfait sans une stratégie handicapante pour Hamilton, à court de pneus tendres. Indéniablement, McLaren Mercedes est pour le moment la deuxième force du plateau.

2. Red Bull Racing

Les qualificatifs vont commencer à manquer pour faire l’éloge de Red Bull Racing. Le triumvirat Vettel/Horner/Newey n’est pas sans rappeler celui formé par Schumacher/Todt/Brawn, quand le septuple champion du monde survolait les Grands Prix avec sa Ferrari. Certes, certains diront que Red Bull Racing aligne des victoires faciles puisqu’elle dispose de la meilleure voiture du plateau, ce qui la laisse sans réelle concurrence. Cette critique reste cependant facile. Depuis quand peut-on reprocher à une équipe de concevoir la voiture la plus rapide ? Franchement… C’est justement l’ambition ultime des écuries de pointe présentes sur la grille. Après deux Grands Prix, Vettel dispose déjà de 24 points d’avance sur son premier poursuivant, Jenson Button. Espérons seulement que McLaren Mercedes et les autres rattraperont rapidement Red Bull Racing, au risque de voir Vettel et l’équipe de Dietrich Mateschitz s’envoler vers un deuxième couronnement consécutif…

3. Lotus Renault GP

Le week-end malaisien avait commencé de façon cauchemardesque pour Lotus Renault GP. Victime de problèmes de suspension lors de la première séance d’essais libres, l’équipe britannique a su redresser la tête. Malgré le peu de temps de roulage, Nick Heidfeld et Vitaly Petrov sont parvenus à entrer en Q3 en qualifications, et l’Allemand a conquis un deuxième podium consécutif pour Lotus Renault GP. Le pari des échappements situés à l’avant semble être plus que payant et on est en droit de se demander ce que cette R31 aurait accompli aux mains de Robert Kubica, d’autant plus qu’elle avait été dessinée pour lui.




1. Williams

Les grands espoirs placés dans la FW33 sont pour le moment très loin des attentes pour l’écurie de Sir Frank Williams. Si on pouvait mettre le double abandon de Melbourne sur le compte de la malchance, le mal paraît beaucoup plus profond à présent. Les premiers essais libres en Malaisie étaient pour le moins encourageants, mais la suite du week-end a été cauchemardesque pour Rubens Barrichello et Pastor Maldonado. Un gros manque de rapidité en qualifications, puis une fiabilité qui a cruellement fait défaut en course, et les deux monoplaces n’ont une nouvelle fois pas pu rallier l’arrivée. Un premier bilan qui fait mauvais effet pour une écurie qui avait l’ambition de jouer régulièrement les points. On le sait, les hommes de Grove sont capables de redresser la barre, mais Barrichello est déjà alarmiste et l’urgence se fait sentir…

2. Mercedes GP

Avec une équipe larguée en qualifications, distancée en course, le conseil d’administration de Daimler, maison mère de Mercedes-Benz, commence certainement à s’impatienter. Le constructeur automobile allemand est censé concevoir les meilleurs voitures haute gamme au monde, et cela doit également se traduire avec son équipe de Formule 1. La réalité est pourtant toute autre. Michael Schumacher et Nico Rosberg sont à la peine en piste face… aux pilotes Sauber ! Une situation tout simplement indigne du rang de l’équipe de Ross Brawn. S’il ne faut s’attendre à aucun miracle pour la Chine ce week-end, les hommes de Brackley devront réagir dès le retour en Europe. Une réaction qui passera notamment par la résolution des problèmes de refroidissement de la MGP W02 et de flux d’air avec l’aileron arrière ajustable.

3. Ferrari

À la suite des essais hivernaux, Ferrari faisait office de principal adversaire face à l’aisance déconcertante affichée par Red Bull Racing. Mais force est de constater que la Scuderia est bien loin de pouvoir rivaliser avec les hommes de Christian Horner. En qualifications à Sepang, la 150° Italia s’est retrouvée à plus d’une seconde de la RB7 de Sebastian Vettel, un écart tout simplement inadmissible pour une équipe du rang de Maranello ! En course, et c’est là la note positive du week-end malais, Alonso et Massa étaient en mesure de rivaliser avec les McLaren Mercedes et Lotus Renault GP pour le podium. A quelques jours du Grand Prix de Chine, troisième épreuve de la saison, si Ferrari veut réellement remporter les deux championnats, elle va devoir réagir rapidement afin de rattraper son retard.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Nick Heidfeld , Ross Brawn , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Robert Kubica , Frank Williams , Pastor Maldonado , Sebastian Vettel , Vitaly Petrov
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Mercedes , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités