Toro Rosso estime avoir un moins bon châssis qu'en 2016

partages
commentaires
Toro Rosso estime avoir un moins bon châssis qu'en 2016
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
25 mai 2017 à 11:59

Directeur technique de Toro Rosso, James Key concède que la STR12 n'est pas aussi forte que les précédents châssis conçus à Faenza.

La carrosserie de la Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
James Key, directeur technique Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Le nez et les ailerons avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12

L'année dernière, la STR11 était vue comme l'un des meilleurs châssis de la grille, mais souffrait d'être motorisée par une unité de puissance de l'année précédente. Cette année, après cinq Grands Prix disputés, Toro Rosso occupe la cinquième place du championnat constructeurs avec 21 points, soit cinq de moins qu'à la même époque l'année dernière. L'écurie italienne utilise pourtant un bloc Renault 2017. James Key admet que la monoplace manque globalement d'appui aérodynamique, et craint de voir l'équipe en souffrir à Monaco ce week-end.

"Je ne pense pas que nous soyons aussi forts côté châssis que ces deux dernières années", a-t-il confié à Motorsport.com. "Nous sommes certainement loin de notre niveau d'appui aérodynamique maximum en ce moment. Nous sommes à un bon niveau pour des circuits comme Barcelone, et nous sommes pareil que le groupe dans lequel nous évoluons. Ça pourrait être la même chose à Monaco."

"Ceci étant dit, je pense que la puissance nous aidera à Monaco, avec la sensibilité, et c'est traditionnellement une piste où nous sommes raisonnablement compétitifs avec le grip mécanique et la manière dont fonctionne notre équilibre. Les pilotes ne sont pas mauvais là-bas non plus, donc croisons les doigts."

James Key reste toutefois convaincu qu'il existe une marge de progression significative sur la STR12 et qu'elle pourra être exploiter grâce au développement à mener.

"Sur le plan du châssis, nous sommes davantage immatures que nous l'étions peut-être avant le nouveau règlement", regrette-t-il. "Car tout le monde a commencé l'année dernière, personne n'a eu 18 mois pour ça, nous avons tous eu moins de temps car le règlement n'a pas été confirmé avant il y a tout juste un an. Je pense donc que nous sommes à un stade légèrement plus immature que par le passé, et je crois qu'il y a encore des choses basiques à trouver dans certains cas"

À l'aube du Grand Prix de Monaco, Toro Rosso accuse déjà un retard de 21 points sur Force India au championnat. L'écurie indienne force d'ailleurs l'admiration du directeur technique de l'écurie sœur de Red Bull.

"Ceux qui font bien les choses en ce moment, c'est Force India", admet-il. "Ils marquent régulièrement des points avec les deux voitures : pas de problèmes, une bonne fiabilité, un bon rythme et des stratégies régulières. Ça leur permet d'aller de l'avant, ils font du très bon travail. Pour le reste d'entre nous, dans cette bagarre, tout est très serré. Cela dépend de chaque week-end en ce moment ; si vous êtes dans une mauvaise situation, vous pouvez perdre deux places au championnat."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Haas - "Un style de livrée différent", plus lisible à la télévision

Article précédent

Haas - "Un style de livrée différent", plus lisible à la télévision

Article suivant

Pirelli annonce ses choix de pneus pour la Hongrie

Pirelli annonce ses choix de pneus pour la Hongrie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités