Toro Rosso - "Nous réalisons à quel point nous étions loin avec Renault"

Le timing serré et la nécessaire adaptation du nouveau châssis à l'unité de puissance Ferrari n'inquiètent pas du côté de Faenza.

Toro Rosso - "Nous réalisons à quel point nous étions loin avec Renault"
James Key, Directeur Technique de Toro Rosso
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 passe la Toro Rosso STR10 de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso pendant qu'elle est retirée du bac à graviers
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
L'aileron avant de la Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10

Dépendante de la saga qui a entouré la recherche d’une nouvelle motorisation par Red Bull en fin d’année dernière, Toro Rosso a dû attendre début décembre pour connaître définitivement son partenaire moteur pour 2016. Finalement, tandis que l’écurie mère conservera le V6 Renault rebadgé au nom de TAG Heuer, la petite équipe italienne utilisera cette année l’unité de puissance Ferrari de la saison dernière. 

Malgré des délais extrêmement resserrés, qui ont également engendré un gros travail de révision sur une partie de la conception de la future STR11, l’écurie de Faenza se montre confiante pour être dans les temps et préparer efficacement son début de saison. 

"Le délai contractuel pour la fourniture moteur est finalement moins dramatique qu’il aurait pu l’être", confirme James Key, directeur technique, dans les colonnes d’Autosprint. "Le travail est dans les temps. Le seul problème sérieux est que, compte tenu des caractéristiques de la nouvelle unité de puissance, elle n’était pas facile à placer dans la voiture. Par rapport au bloc Renault, non seulement la taille et la configuration étaient différentes, mais les caractéristiques du système de refroidissement et l'électronique l'étaient également. Nous avons dû refaire complètement l’arrière du châssis."

Confiant quant au travail actuellement effectué par ses hommes, Key égratigne Renault au passage, affirmant qu’il comprend mieux désormais les raisons du retard et des problèmes en piste que l’équipe a pu vivre ces deux dernières années quand elle était motorisée par le constructeurs français. 

"En 2015, notre châssis était assez efficace et notre principal problème était lié à l’unité de puissance. C’est seulement maintenant, en connaissant les caractéristiques du moteur Ferrari, que nous réalisons à quel point nous étions loin derrière dans ce domaine", lance-t-il. 

Optimisme de rigueur

Sa confiance est quoi qu’il en soit partagée par son directeur d’équipe, Franz Tost, qui avance lui aussi avec détermination vers l’échéance des premiers essais hivernaux, qui auront lieu à la fin du mois à Barcelone. 

"Oui, j’aimerais avoir plus de temps, mais notre département technique a un staff fourni et expérimenté, qui optimise le temps que nous avons", souligne l’Autrichien. "Les essais débutent aussi plus tard qu’en 2015 cette année. Alors je suis optimiste."

Quant au fait d’utiliser la spécification antérieure du V6 Ferrari, il n’y voit pas d’inconvénient majeur. "Je ne crois pas que ce moteur soit si vieux, car lors de la dernière course de la saison passée, il était presque équivalent au meilleur [le moteur Mercedes]", assure-t-il, tandis que Key précise que Toro Rosso sera en mesure d’ajuster la partie logicielle de l’unité de puissance de Maranello pour la faire progresser encore un peu. 

partages
commentaires
Kvyat - Notre objectif pour 2016, c'est progresser

Article précédent

Kvyat - Notre objectif pour 2016, c'est progresser

Article suivant

Nikita Mazepin nouveau pilote de développement Force India

Nikita Mazepin nouveau pilote de développement Force India
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021