Toro Rosso a le sourire mais Sainz reste sur sa faim

La belle performance de Toro Rosso en qualifications (P8 et P9) ne satisfait pas pleinement Carlos Sainz, qui se voyait "Best of the rest" à la place de Romain Grosjean... L'Espagnol l'évoque en cinq questions.

Carlos, mission accomplie. Vous êtes entré dans le top 10 et avez battu votre équipier…

Oui, on peut appeler ça une bonne journée, mais pas parfaite. Nous avons clairement débuté les qualifications en étant très loin du compte au niveau de l’équilibre sans que l’on ne comprenne vraiment pourquoi. Par rapport à hier, nous avons beaucoup manqué de stabilité avec l’auto et ça ne m’inspirait pas confiance. J’ai donc dû reprendre un peu les choses au niveau de la foi et d’y aller petit à petit au lieu d’y aller à bloc dès le début. Ce n’était donc pas un début parfait pour des qualifications, mais ça s’est plutôt bien terminé. Je peux être satisfait de cela.

Étiez-vous inquiet quant à votre capacité à rejoindre la Q3 ?

Clairement. C’était très serré, comme nous nous y attendions mais j’ai commencé à être encore plus inquiet quand j’ai constaté que je n’étais pas à l’aise avec l’auto et qu’il me fallait faire un effort pour mettre en place de bons tours. Hier [vendredi], l’adhérence venait très, très facilement, même sans pousser à 100%. Aujourd’hui, malgré tous mes efforts, c’était vraiment très difficile d’aligner des tours et j’ai souffert en Q1 et Q2 ; puis en Q3, tout s’est mis un peu en ordre. Pas une journée parfaite comme hier.

Des qualifications imparfaites, certes, mais malgré tout une huitième position ! C’est très bon, non ?

L’équipe doit être très heureuse de ce que nous avons accompli ce weekend car nous n’étions pas du tout sûrs de pouvoir passer en Q2. Nous pouvons nos montrer extrêmement heureux d’avoir les deux voitures là, mais au vu d’hier, je crois qu’on avait encore un dixième à trouver. Nous n’avions juste pas le même équilibre qu’hier, on ne le trouvait simplement pas.

Pensez-vous donc que la sixième place de Grosjean aurait pu être la vôtre ?

Oui, c’est pour ça. On n’a progressé que d’une demi-seconde par rapport à hier, quand normalement, on trouve une seconde ou plus entre le vendredi et le samedi. Donc ça se ressent. Il y a un peu d’analyse à faire mais comme je l’ai dit, même avec ces petites imperfections, ce n’est pas mal du tout.

Qu’attendre de Toro Rosso en course maintenant ?

Si l’auto se comporte comme elle l’a fait sur les longs runs de vendredi, nous pouvons être très optimistes, car nous étions clairement parmi les plus rapides en piste. Mais si elle se comporte comme en qualifications, ce sera difficile. Il faut voir, se montrer patient et prendre un bon départ. De là, on verra.

Propos recueillis par Oleg Karpov

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Qualifications
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes Toro Rosso
Type d'article Réactions
Tags melbourne