Wolff : Ne plus dominer a libéré Mercedes

Pendant de longues années, la suprématie de Mercedes sur la Formule 1 en a fait l'équipe à battre. Mais la situation est bien différente en 2021, et la marque à l'étoile en est revigorée.

Wolff : Ne plus dominer a libéré Mercedes
Charger le lecteur audio

Il serait légitime de croire que Mercedes est dans une situation inconfortable en cette saison 2021 où Red Bull représente un rival à un niveau inédit depuis le début de l'ère hybride. En course, la victoire se joue souvent à un rien entre les deux écuries et leurs pilotes de pointe Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Lire aussi :

Pourtant, après ces années de domination, la marque à l'étoile se sent libérée, loin de la pression qu'a longtemps représenté son statut d'ultra favori. Dans un entretien exclusif, Motorsport.com a justement demandé à Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, si l'enthousiasme constaté en début de saison face à la menace Red Bull avait laissé place à un stress accru en raison des performances de l'écurie au taureau.

Que nenni, a répondu l'Autrichien : "Cela s'est apaisé, en fait, car pendant toutes ces années nous avons eu la pression de ne vraiment pas pouvoir perdre. Maintenant, cela a changé : c'est nous qui avons l'opportunité d'aller chercher la victoire, car nous sommes l'outsider. Il commence ainsi à y avoir une simplicité dans notre approche, ce qui est relativement appréciable."

"Les attentes changent. Il n'y a pas le sentiment que tout nous soit dû. C'est ce que l'on a vu chez d'autres équipes sportives, où les attentes sont si élevées qu'il devient même inacceptable de perdre. Et je pense que nous nous sommes conditionnés. Nous avons fixé des objectifs réalistes et avons profité de l'aventure de nous remettre en position de pouvoir nous battre."

Ce n'est toutefois pas la première fois que Mercedes est menacé pour le titre : dans une moindre mesure, c'était le cas avec Ferrari en 2017 et en 2018. Dans les deux cas, Sebastian Vettel était au coude-à-coude avec Lewis Hamilton à la mi-saison avant de lâcher prise en fin d'année.

"Les années Ferrari paraissaient plus intenses, car je pense qu'à ce stade, nous avions vraiment envie de prouver que nous n'étions pas des champions sans lendemain", estime Wolff, bien que Mercedes eût déjà remporté trois titres mondiaux consécutifs à ce moment-là. "Nous voulions vraiment écrire l'histoire d'un top team pendant plusieurs années, et c'est ce que nous avons accompli."

"Nous avons gagné sept fois d'affilée, ce qui n'a été réalisé en Championnat du monde dans aucun autre sport. Avec ça, soudain, cette simplicité entre en jeu. Nous restons très ambitieux avec un grand esprit de compétition. Mais la peur de perdre ne l'emporte plus. Nous détestons encore [perdre], mais d'une manière moins préjudiciable à notre bien-être."

partages
commentaires
Quand Mercedes offrait à Grosjean et Lotus leur dernier podium
Article précédent

Quand Mercedes offrait à Grosjean et Lotus leur dernier podium

Article suivant

Toto Wolff dans le viseur pour un possible délit d'initié ?

Toto Wolff dans le viseur pour un possible délit d'initié ?
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021