Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Toto Wolff reste à la tête de Mercedes, Ineos actionnaire à 33%

L'écurie Mercedes a annoncé ce vendredi qu'elle serait désormais codétenue à parts égales par Ineos, Daimler et Toto Wolff, ce dernier demeurant par ailleurs à la tête de la structure trois années supplémentaires.

Toto Wolff reste à la tête de Mercedes, Ineos actionnaire à 33%

La firme chimique Ineos, fondée par l'homme d'affaires Jim Ratcliffe, est arrivée en F1 cette année par le biais d'un partenariat avec l'écurie Mercedes. La marque s'est affichée en grand sur la W11 pour cette saison 2020. Désormais, les liens avec l'écurie vont être encore plus étroits puisque son arrivée au capital de la structure a été officialisée ce vendredi.

Ineos détiendra désormais 33% des parts de l'entreprise. Un chiffre important mais également un rééquilibrage concret des forces en présence puisque cette prise de participation s'accompagne d'une réduction nette de celle de Daimler, qui passe de 60 à 33% également, et d'une légère augmentation de la part de Toto Wolff, directeur exécutif de l'équipe, qui passe de 30 à 33%.

Lire aussi :

"Quand nous avons rejoint la Formule 1 cette année, nous avons choisi de le faire avec une écurie Mercedes qui avait établi de nouvelles références, et depuis lors, nous étions en discussions pour savoir comment accroître notre implication", explique Ratcliffe. "Investir financièrement dans une équipe qui est à son meilleur niveau mais conserve un grand potentiel pour se développer à l'avenir est une opportunité unique."

Le statut d'écurie d'usine maintenu

Cette diminution des parts du groupe allemand dans sa propre structure, ainsi que la collaboration plus étroite déjà annoncée avec la branche AMG, n'aura pas pour effet de lui faire perdre sa qualité d'équipe d'usine alors que se profilent d'importants changements en F1 avec l'arrivée du Règlement Financier, comme le précise le communiqué. "L'équipe restera l'écurie de Formule 1 d'usine de Mercedes-Benz et continuera à faire courir des châssis et des unités de puissance Mercedes dans les années à venir."

Ola Källenius, président du conseil d'administration de Daimler AG et Mercedes-Benz AG, déclare : "Pouvoir attirer ces prestigieux investisseurs est un signe de la force de notre organisation à Brackley ; Ineos voit un véritable potentiel de croissance et de développement dans l'équipe. Nous restons fermement engagés en Formule 1, et le plafond budgétaire à venir et la nouvelle structure d'actionnariat nous mettent dans une position encore plus solide pour perpétuer notre succès. Avec une collaboration encore plus étroite avec notre division performance Mercedes-AMG à partir de 2021 et le leadership de Toto pour plusieurs années supplémentaires, l'avenir est radieux pour Mercedes-Benz en Formule 1."

Wolff reste à la barre

L'autre annonce concerne justement Wolff, qui va donc poursuivre son rôle de team principal et de PDG pour "trois années supplémentaires". Alors que son avenir a été l'un des sujets de discussion de ces derniers mois, le communiqué indique par ailleurs : "Il aura ensuite la possibilité de passer à une nouvelle fonction exécutive au sein de l'organisation lorsqu'il décidera que le moment sera venu."

"Cette équipe est comme une famille pour moi", affirme l'Autrichien. "Nous avons connu tant de hauts et de bas ensemble que je ne peux imaginer travailler avec un meilleur groupe de personnes dans ce sport, et je suis très heureux que nous continuions ensemble pour cette nouvelle ère. Ce nouvel investissement d'Ineos confirme que le projet financier des écuries de Formule 1 est robuste et envoie un important signal de confiance en F1 après une année difficile."

"Je suis ravi d'accueillir Jim, Andy et John dans l'équipe en tant que copropriétaires : ils ont construit l'une des entreprises les plus rentables au monde, ils incarnent le véritable esprit de l'entreprenariat et leur expertise va renforcer notre conseil d'administration lors des prochaines années. En parallèle, c'est un privilège de poursuivre mon partenariat avec Ola, Markus Schäfer et Mercedes-Benz. Nous sommes fiers d'avoir accru l'héritage prestigieux de la marque en sport automobile depuis 2010 et partageons l'ambition de continuer à développer l'organisation dans les années à venir."

Désormais que ces annonces ont été faites et l'avenir de Wolff à la tête de l'écurie assuré, ne reste plus qu'une interrogation : quand Lewis Hamilton et Mercedes annonceront-ils la prolongation de leur collaboration, qui semble désormais plus proche que jamais ?

partages
commentaires

Voir aussi :

La FIA introduit un carburant F1 basé sur des biodéchets

Article précédent

La FIA introduit un carburant F1 basé sur des biodéchets

Article suivant

La FIA modifie le règlement après l'incident de Russell à Sakhir

La FIA modifie le règlement après l'incident de Russell à Sakhir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021