Souvenez-vous !

Quand Toyota présentait sa dernière F1

Il y a huit ans, jour pour jour, l'écurie Toyota présentait la TF109, qui allait devenir la toute dernière monoplace du constructeur japonais à rouler en compétition, lors de la saison 2009 de Formule 1.

1/23

Le 15 janvier 2009, Toyota présente sa TF109, monoplace conçue pour répondre au Règlement technique de la saison à venir, qui marque un grand changement, et notamment dans l'allure des F1.

Photo de: Toyota Racing

2/23

L'aileron avant est plus large et l'aileron arrière plus haut et moins large que les F1 des années précédentes.

Photo de: Toyota Racing

3/23

Les pneus slicks font leur retour en Formule 1 après 11 saisons de pneus rainurés. Bridgestone est le manufacturier unique de la discipline reine.

Photo de: Toyota Racing

4/23

Les appendices aérodynamiques qui avaient proliféré sur les pontons lors des saisons 2007 et 2008 disparaissent quasiment tous au profit d'un design moins torturé. Malgré tout, une majorité des observateurs est perplexe face à ces nouvelles F1.

Photo de: Toyota Racing

5/23

La TF109 sera confiée au duo composé de Jarno Trulli et Timo Glock.

Photo de: Toyota Racing

6/23

Cette voiture est conçue sous la direction de Pascal Vasselon et Mark Gillan. Elle conserve une livrée majoritairement blanche et rouge, couleurs qui sont celles de Toyota en F1 depuis leur arrivée en tant que constructeur en 2002.

Photo de: Toyota Racing

10/23

La voiture est équipée du Toyota RVX-09, un moteur V8 de 2.4 litres développant environ 735 chevaux.

Photo de: Toyota Racing

11/23

Il s'agit d'un propulseur dérivé du V10 de 2005, dernier V10 produit pour la F1 par le constructeur japonais.

Photo de: Toyota Racing

12/23

Comme depuis 2007, le moteur Toyota de la saison est aussi fourni en 2009 à l'écurie Williams.

Photo de: Toyota Racing

16/23

Elle est une des F1 qui disposent, dès le début, du fameux double-diffuseur, qui créera la polémique, certaines écuries ayant fait l'impasse dessus pensant que le dispositif va contre le règlement.

Photo de: XPB Images

17/23

Mais à l'occasion d'une inspection menée lors du Grand Prix d'Australie, le dispositif n'est pas interdit par les commissaires. Brawn GP, Toyota et Williams ont donc d'un avantage conséquent dans le domaine aérodynamique sur une partie de la concurrence.

Photo de: Toyota Racing

18/23

La TF109, si elle ne semble pas au niveau de la Brawn BGP001, est tout de même capable de jouer la pole, le podium voire la victoire lors des premières manches, et notamment en Malaisie où il s'en faut de peu pour que Glock l'emporte. Mais la suite de la saison est marquée par une grande inconstance de cette voiture.

Photo de: Toyota Racing

19/23

Trulli - qui monte sur le podium du GP d'Australie malgré une disqualification des deux TF109 pour aileron non conforme après les qualifications et un départ depuis les stands - signera au total trois podiums et une pole lors de cette saison, terminant au huitième rang du classement pilotes.

Photo de: XPB Images

20/23

Glock parviendra à monter à deux reprises sur le podium. Cependant, lors du Grand Prix du Japon, alors qu'il était malade malade et forfait la veille, il prendra tout de même part au samedi et se blessera lors d'une sortie de piste. Toyota en profitera alors pour le remplacer pour les derniers GP par Kamui Kobayashi. L'Allemand terminera dixième du classement.

Photo de: XPB Images

21/23

Le Japonais inscrira les trois points de la sixième place dès sa seconde course - qui sera aussi la dernière de Toyota en F1 - à Abu Dhabi.

Photo de: XPB Images

22/23

Trois jours après le baisser de rideau de la saison, le 4 novembre 2009, Toyota annonce officiellement se retirer de la Formule 1. Le constructeur subit les conséquences de la crise mondiale et taille dans les dépenses en mettant fin à un programme cher et qui n'aura jamais été en position de bâtir une monoplace suffisamment performante pour gagner, en huit saisons d'existence.

Photo de: XPB Images

23/23

La Toyota TF109 connaîtra une autre vie après 2009, celle de voiture d'essais pour Pirelli, le manufacturier italien préparant ainsi son retour en Formule 1 pour la saison 2011 avec les apparitions au volant de cette monoplace de Nick Heidfeld ou encore Pedro de la Rosa (photo). Mais il ne s'agira toutefois pas de la dernière monoplace produite par Toyota puisque le constructeur avait conçu et construit la TF110, qui ne courra jamais en compétition malgré des velléités de rachat plus ou moins sérieuses de candidats à l'entrée dans la discipline reine.

Photo de: Pirelli
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Timo Glock , Kamui Kobayashi
Équipes Toyota Racing
Type d'article Diaporama
Tags histoire, lancement, presentation
Topic Souvenez-vous !