Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
21 jours
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
31 oct.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
04 déc.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
82 jours

Les transferts d'ingénieurs, moyen d'esquiver le plafond budgétaire ?

partages
commentaires
Les transferts d'ingénieurs, moyen d'esquiver le plafond budgétaire ?
Par :
Co-auteur: Jonathan Noble, NobleF1

Certaines écuries de Formule 1 s'inquiètent du transfert d'informations entre écuries via les ingénieurs passant de l'une à l'autre, et la situation pourrait être scrutée d'encore plus près lorsque sera mis en œuvre le plafond budgétaire.

Le sujet de la coopération entre différentes équipes a été mis en lumière lors des essais hivernaux. C'est alors que l'on a découvert la Racing Point RP20, inspirée de la Mercedes W10 de l'an passé, la structure de Silverstone étant motorisée par la marque à l'étoile pour une douzième année consécutive. Il n'y a rien d'illégal là-dedans, et c'est en fait cette même écurie qui s'inquiète de partenariats encore plus étroits.

"Ce qui nous a vraiment contrariés – et nous contrarie toujours – c'est le transfert d'informations qui peut se produire – et se produit bel et bien – entre la grande équipe et la petite équipe. Cela contourne la réglementation. C'est ce que nous n'aimons pas", a déclaré Andrew Green, directeur technique de Racing Point.

Lire aussi :

Lorsque Haas a fait ses débuts en Formule 1 il y a quatre ans, adoptant un business model extrême en achetant à la Scuderia Ferrari autant de pièces que le permet la réglementation, des restrictions ont été mises en place pour maîtriser les transferts d'ingénieurs et de propriété intellectuelle, mais d'après Andrew Green, c'est insuffisant.

"Cela a pris de l'ampleur à Abu Dhabi il y a deux ans je crois, avec des gens qui passaient d'une équipe à une autre, de la grande écurie à la petite écurie, puis retournaient dans la grande écurie", poursuit Green. Simone Resta, par exemple, avait rejoint Sauber/Alfa Romeo en mai 2018 en tant que directeur technique avant de retourner chez Ferrari fin juillet 2019. "C'est ce qui nous a contrariés. C'est ce que nous n'envisagerions jamais de faire et ne ferons jamais."

"Je pense que cela a du sens que l'on nous fournisse certaines pièces, mais c'est un nombre de pièces limité, ce n'est pas la voiture entière. Ce ne sont que quelques pièces supplémentaires par rapport à ce que Mercedes nous a toujours fourni. Nous les prenons et les tournons à notre avantage, nous faisons ce qui est le mieux pour nous. Mais ce que nous n'aimons pas, c'est quand les gens tentent de contourner le règlement." Il ajoute : "Nous savons tous ce qui se passait. Est-ce que c'est encore le cas à ce jour, qui sait ? On ne nous donne pas de réponse franche."

Andrew Green, directeur technique Racing Point parle aux médias

Andrew Green, directeur technique Racing Point parle aux médias

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Directeur de l'écurie McLaren, Andreas Seidl se garde de critiquer Racing Point pour sa RP20 semblable à la Mercedes W10 mais souligne que la mise en œuvre du plafond budgétaire en 2021 requerra davantage de contrôle quant à la collaboration des teams.

Lire aussi :

"Je présume que tout ce qui se passe [chez Racing Point] est légal et autorisé par le règlement, il ne sert donc à rien de s'en plaindre", commente Seidl. "Ce qui est bien plus important pour nous chez McLaren, c'est qu'à partir de 2021, nous devons nous assurer que la coopération de deux équipes ne permette pas de contourner le règlement ; que l'on ne puisse pas, par exemple, accroître ses ressources en faisant tourner le personnel entre deux équipes. Je suis convaincu que la FIA et la Formule 1 en sont conscientes, ce qui est important pour nous."

"Quand la limite budgétaire arrivera, nous devrons nous assurer que c'est une vraie limite et qu'elle est la même pour tout le monde. Peu importe s'il y a une collaboration entre certaines équipes – ce n'est pas un problème, c'est autorisé par la réglementation à certains sujets – mais quand on en vient à des choses comme la monocoque, l'aérodynamique, etc, où l'on n'est clairement pas autorisé à collaborer, il est important pour moi que ce soit strictement contrôlé à partir de 2021."

L'histoire du seul départ en F1 de Stéphane Sarrazin

Article précédent

L'histoire du seul départ en F1 de Stéphane Sarrazin

Article suivant

Stirling Moss, le "champion sans couronne", est décédé

Stirling Moss, le "champion sans couronne", est décédé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren , Racing Point
Auteur Benjamin Vinel