Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?

partages
commentaires
Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?
Par : Basile Davoine
16 sept. 2018 à 11:09

Toto Wolff estime que l'idée de la troisième voiture sera abordée par le Groupe Stratégique F1, mais reconnaît ne pas être du tout en position de force dans ce dossier.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Jean Todt, président de la FIA, parle à Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
George Russell, pilote de développement Mercedes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, sort des stands
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG

En marge du Grand Prix de Singapour, Toto Wolff a renouvelé son attachement à l'idée d'une troisième voiture alignée par les top teams, qui permettrait de valoriser des jeunes pilotes. Le directeur de Mercedes a laissé entendre que le sujet figurerait à l'ordre du jour du Groupe Stratégique F1, la semaine prochaine.

Cette idée de troisième voiture a émergé il y a deux semaines, dans un contexte où Mercedes se retrouve en difficulté pour placer Esteban Ocon et George Russell en F1 pour 2019. Le programme junior de la firme à l'étoile est d'ailleurs remis en question sous sa forme actuelle, tandis que Pascal Wehrlein va rompre officiellement ses liens avec le constructeur allemand en fin de saison.

Lire aussi :

Dans le paddock de Singapour, Toto Wolff s'est à nouveau exprimé sur le concept de troisième voiture, dans un plaidoyer qui, jusqu'à présent, n'a pas vraiment fait recette auprès des autres écuries.

"J'aime cette idée car plus il y a de voitures sur la grille, plus il y a d'opportunités à donner à des jeunes pilotes enthousiasmants pour se battre au volant d'une voiture compétitive face à des pilotes expérimentés ; cela créerait de belles histoires, et peut-être un accès plus facile par le talent", explique Toto Wolff. "Néanmoins, l'idée a un peu de mal à être acceptée, pour des raisons que je respecte. Les équipes disent que ça impliquerait d'avoir trois Mercedes, trois Ferrari et trois Red Bull, et je respecte le fait que si je faisais partie d'une plus petite équipe, ce serait un argument."

"Les coûts doivent aussi être étudiés, pour savoir si ce serait commercialement viable de faire rouler une troisième voiture et d'avoir de jeunes pilotes dedans. Personnellement, j'adorerais ça, avoir une troisième Mercedes et mettre Pascal [Wehrlein] dedans, George [Russell] ou Esteban [Ocon], et juste voir ce qu'ils sont capables de faire. Mais ce n'est pas moi qui prend les décisions réglementaires."

Face aux réticences des équipes de milieu et fond de grille, l'homme fort de Mercedes estime qu'il y aurait pourtant matière à trouver des alternatives pour qu'une troisième voiture ne vienne pas interférer plus que de raison dans le paysage de la F1 tel qu'on le connaît.

"Nous avons étudié divers scénarios, on pourrait même les laisser participer aux essais et aux qualifications mais organiser leur propre course si des équipes estiment qu'il ne faut pas les mêler au championnat, ou bien décider qu'ils ne marquent pas des points pour le championnat constructeurs, juste pour les pilotes", précise Toto Wolff. "Il y aurait de nombreuses façons fantastiques et excitantes de les intégrer à la grille, mais il faut respecter le fait que si certaines équipes n'y sont pas favorables, ça devient difficile de le mettre en place."

Wolff seul contre tous ?

Dans l'esprit de Mercedes, il serait en tout cas plus facile d'imaginer un budget attitré à une troisième voiture plutôt qu'à l'achat d'un baquet pour placer un jeune pilote dans une autre écurie.

"J'estime qu'une troisième voiture serait facile à financer, même en plaçant un autre sponsor dessus et en lui donnant une livrée complètement différente", imagine Wolff. "C'est plus facile de valoriser un jeune pilote qui est au volant d'une Mercedes et d'une Ferrari."

Bien que le sujet de la troisième voiture ne figure pas officiellement à l'ordre du jour, Toto Wolff s'attend à ce qu'il soit discuté au sein du Groupe Stratégique. Sans toutefois se faire d'illusion quant à l'issue du débat…

"Je pense que nous allons en discuter à nouveau mercredi prochain", suggère Wolff. "Je ne suis pas très apprécié en F1 en ce moment, donc les idées que je soumets terminent en quelque sorte à la poubelle. Mieux vaut que je ne dise rien et que quelqu'un d'autre en parle comme une excellente idée."

Prochain article Formule 1
Todt : Marchionne "une grande perte", Camilleri "un autre style"

Article précédent

Todt : Marchionne "une grande perte", Camilleri "un autre style"

Article suivant

Ocon se refuse à tout commentaire après l'accrochage avec Pérez

Ocon se refuse à tout commentaire après l'accrochage avec Pérez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités