Un scandale financier sur le sport auto vénézuelien?

La très importante participation financière du pétrolier d’état vénézuélien PDVSA continue à faire grincer des dents et pourrait bien menacer la carrière F1 de Pastor Maldonado si elle n’était pas renouvelée, mais le principal intéressé assure...

La très importante participation financière du pétrolier d’état vénézuélien PDVSA continue à faire grincer des dents et pourrait bien menacer la carrière F1 de Pastor Maldonado si elle n’était pas renouvelée, mais le principal intéressé assure qu’il demeure l’unique priorité de sponsoring du géant des hydrocarbures.

Le vainqueur du Grand Prix d’Espagne 2012 n’a pas encore signé d’accord pour la saison prochaine avec son équipe Williams, alors que l’état vénézuélien se pose des questions sur le possible blanchiment d’argent à travers le sport automobile.

C’est ainsi la responsabilité directe d’un pilote vénézuélien qui serait concernée concernant des mouvements d’argent dans différentes devises, cédées à taux préférentiels. Si le nom de Maldonado n’apparaît pas dans les dossiers, de nombreux regards se tournent vers celui qui occupe actuellement la 17ème place du championnat du monde des pilotes. Maldonado affirme soutenir de tout son poids l’enquête en cours et regrette ce qu’il juge être une situation à amalgames.

Ce qui s’est vraiment passé est que […] les pilotes ont besoin de payer pour cet argent [reçu du sponsoring, ndlr], car il y a des taux de change”, explique-t-il.

Il y a un programme du Venezuela pour promouvoir le sport et l’on peut faire du change d’argent à un taux plus avantageux. Ce que j’ai entendu est qu’il y a d’autres personnes, des pilotes, qui changeaient de l’argent à un taux préférentiel, et qu’ils revendaient sur un second marché”.

Une spéculation irrégulière sur un produit bénéficiant d’un avantage fiscal de départ.

C’est vraiment triste d’entendre cela, car ce sport mourrait presque il y a quelques années, et j’ai travaillé très dur pour le relancer et le mettre en très haute position en Amérique Latine”, regrette Maldonado. “J’espère vraiment que ce problème n’affectera pas la jeune génération qui a vraiment besoin d’argent pour courir en dehors du Vénézuela”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes Williams
Type d'article Actualités