Un seul arrêt en course à Monza?

C'est avec les composés les plus durs de la gamme Pirelli que se déroule le Grand Prix d'Italie, ce weekend

C'est avec les composés les plus durs de la gamme Pirelli que se déroule le Grand Prix d'Italie, ce weekend. Comme à Spa, le medium et le dur sont de sortie. Cette fois, les équipes ont réellement pu travailler sur le comportement des pneus dès ce vendredi, à la faveur d'une belle météo ensoleillée.

“En dépit des conditions typiquement chaudes de Monza, nos pneus ont offert de très bonnes performances, le composé dur délivrant en particulier autant que le medium, avec une meilleure durabilité”, se réjuit Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

Du fait du choix des composés, l'usure est moindre et ouvre la porte à d'audacieuses stratégies endurantes.

Nous pourrions assister à des approches différentes demain, certains pilotes pouvant être tentés de ne faire qu’un arrêt stratégique en course. Il s’agissait de la tactique gagnante en Belgique il y a une semaine, avec les mêmes composés. Bien que l’on trouve beaucoup d’endroits plaçant de grosses charges d’énergie sur les pneus à Monza, le taux d’usure global fut très bon aujourd’hui, ce qui a permis aux pilotes d’établir leurs meilleurs temps tardivement au cours de leurs runs”, analyse Hembery, qui pense qu'une stratégie à un arrêt est possible à Monza.

L’an dernier, Sebastian Vettel (Red Bull Racing) avait signé la victoire depuis la pole avec deux arrêts. S’élancer en pole position est un avantage à Monza : 9 victoires ont été signées de cette position sur la grille depuis 2000.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités