Un tour de piste de Silverstone avec Wurz

Le pilote d’essais de l'écurie Honda, Alexander Wurz, nous emmène faire un tour de piste à Silverstone, où aura lieu le Grand Prix de Grande-Bretagne 2008

Le pilote d’essais de l'écurie Honda, Alexander Wurz, nous emmène faire un tour de piste à Silverstone, où aura lieu le Grand Prix de Grande-Bretagne 2008.

"Comme je suis marié à une anglaise, on peut dire que je possède une certaine sensibilité britannique. Silverstone n’est quand même pas ma course à domicile, mais c’est tout comme. Par ailleurs, je trouve que l’Angleterre est le véritable berceau du sport automobile."

"La piste de Silverstone est passionnante, notamment dans sa première moitié, vraiment très rapide. On arrive dans la première courbe en septième vitesse. Lorsque les conditions sont bonnes, on y passe à plein gaz sans freiner. C’est un virage qui demande beaucoup de confiance ; il est par exemple bien plus éprouvant que celui d’Eau Rouge à Spa."

"On débouche ensuite dans Becketts, une partie incroyable du tracé. L’entrée est plutôt cahoteuse, il faut donc se placer correctement pour bien prendre ce virage à droite à vitesse élevée. On change ensuite rapidement de direction pour partir vers la gauche, toujours sans freiner. Il faut alors rétrograder d’une vitesse et ralentir la voiture en glissant sur les quatre roues, ce qui est toujours très amusant. On rétrograde ensuite à nouveau pour la courbe suivante, toujours sans freiner, tout en surveillant les paramètres de sous-virage afin de repartir rapidement en sortie de virage pour foncer vers la ligne droite dite de Hangar."

"En fin de ligne droite, on arrive ensuite dans Stowe, le premier passage du circuit où l’on utilise ses freins. Il ne faut pas oublier qu'à ce moment précis, les freins n'ont pas encore été utilisés, ils ne sont donc pas encore chauds et présentent des caractéristiques légèrement différentes qu’en conditions normales. Lors du freinage, on s’engage déjà dans la courbe, il vaut donc mieux jouer la carte de la sûreté tout en surveillant les paramètres de survirage."

"Une courte ligne droite intervient ensuite avant d’arriver dans Club, la première section du tracé présentant des paramètres de freinage élevés. Il faut carrément passer sur les bordures dans l’entrée de ce virage à gauche, avant de vous engager dans une courbe à droite en seconde vitesse puis d’accélérer en cinquième en sortie. De plus, une bonne traction est requise dans cette section, ce qu’il faudra particulièrement surveiller cette année."

"On arrive ensuite dans la zone de freinage d’Abbey, toujours très glissante. Il faut bien faire attention pour ne pas partir à la faute. La sortie de ce passage est plutôt cahoteuse. L’an dernier, on pouvait encore compter sur le contrôle de la traction. Cette année, il faudra faire sans. On arrive ensuite dans Bridge, un virage assez facile à prendre en sixième, avant de partir vers la gauche dans Priory, une courbe parfois dangereuse. L’adhérence y est parfois parfaite et permet de faire un bon virage, alors qu’à certains moments, cette section se révèle glissante en nous posant de gros problèmes."

"On plonge ensuite dans Brooklands. Il faut y passer en seconde, mais, à mesure de la course, on gagne de l’adhérence et l’on peut se permettre de prendre par l'intérieur en coupant sur les bordures. Le virage final est celui de Luffield : une longue courbe vers la droite à négocier en seconde. Il faut freiner fortement pour s’engager dans ce virage, puis un changement de l’asphalte provoque du sous-virage en milieu de courbe. Il faut ensuite alors les gaz pour prendre une vitesse maximale dans la ligne droite des stands."

Source : Honda F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alexander Wurz
Type d'article Actualités