Une crevaison lente a coûté les points à Vergne

Qualifié en fond de grille, tout comme son coéquipier Daniel Ricciardo, à cause des conditions changeantes rencontrées lors des qualifications, Jean-Éric Vergne allait faire face au défi de remonter dans les points lors du Grand Prix de Belgique

Qualifié en fond de grille, tout comme son coéquipier Daniel Ricciardo, à cause des conditions changeantes rencontrées lors des qualifications, Jean-Éric Vergne allait faire face au défi de remonter dans les points lors du Grand Prix de Belgique. De la dix-huitième place sur la grille, Vergne a gagné deux places au départ et est progessivement remonté dans le peloton. Toutefois, alors qu'il devançait Ricciardo, le Français a été victime d'une crevaison lente lors de son dernier relais, et a perdu toute chance de marquer des points. “Je pense que nous aurions pu faire un peu mieux que cette douzième place”, confirme Vergne, “car mon rythme était bon jusqu'au dernier relais, où j'ai eu une crevaison lente presque dès le début, ce qui signifie que mon niveau de performance a baissé. Je suis parvenu à passer Hülkenberg avec un dépassement excitant, mais je n'ai pas pu me rapprocher de Pérez devant moi, et ensuite, mon coéquipier Daniel est arrivé derrière moi en pneus neufs. Par conséquent, pour moi, c'était difficile d'être compétitif dans le dernier relais”. “C'est un peu un weekend à oublier car il aurait pu se terminer bien mieux, si nous n'avions pas commis une erreur en qualifications, mais au moins, quand les choses se passent bien, on dirait que notre voiture a récupéré de la vitesse dont elle manquait avant la trêve”, conclut le pilote Toro Rosso. Après que Ricciardo a marqué le point de la dixième place, Vergne ne compte plus qu'une unité d'avance sur son coéquipier au championnat des pilotes.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités