Une erreur qui coûte cher à Vergne

Le belle performance des pilotes Toro Rosso à Melbourne n'a pas été réitérée ce week-end à Sepang

Le belle performance des pilotes Toro Rosso à Melbourne n'a pas été réitérée ce week-end à Sepang. Seule constante en ce début de saison dans l'équipe basée à Faenza, la hiérarchie : Ricciardio est pour le moment plus performant en qualifications que Vergne. Aujourd'hui, Ricciardo est 15ème, Vergne 18ème.

Daniel Ricciardo n'est pas mécontent de sa qualification, conscient que le milieu de grille est compétitif et qu'il aurait très bien pu être mieux placé mais aussi moins bien.

"La performance réalisée aujourd'hui est correcte mais il est évident qu'elle n'est pas aussi bonne sur le papier que samedi dernier où j'avais atteint la Q3. En regardant les temps, on constate que c'est très serré donc un dixième de seconde aurait pu faire une différence de quelques positions. Cela dit, les pilotes derrière moi sont proches aussi."

"Je pense que nous sommes plus ou moins où nous pensions être, puisque nous nous attendions à ce que l'objectif Q3 soit plus difficile à atteindre qu'à Melbourne. Je suis plutôt content du tour que j'ai réalisé, il était plutôt propre et je ne vais pas commencer à me flageller et me dire que j'aurais pu faire mieux."

"Avec un peu de chance, nous aurons un bon package pour la course et je vais essayer d'entrer dans les points. Nous avons 56 tours pour améliorer notre position et, hier, notre performance sur les long runs n'était pas mauvaise. Mais s'il pleut, alors ce sera une autre histoire et il y aura plus d'opportunités, ça pourrait donc aider," conclut l'Australien plein d'espoir pour demain.

De l'autre côté du garage, le pilote Français a commis une erreur en tout début de son tour de qualification qui l'a contraint à rejoindre prématurément son stand. Vergne n'a donc pas pu atteindre la Q2 comme son équipier.

"Évidemment, je suis un peu déçu de ce résultat. J'ai commis une erreur dans le premier virage, provoquant un gros blocage sur la roue avant. Ça a généré tellement de vibrations que j'ai dû retourner aux stands et ma qualification était terminée."

"Si l'on cherche les points positifs, on a au moins économisé un train de pneus tendres pour la course. Il y a aussi des chances qu'il pleuve demain donc tout peut arriver mais, quelles que soient les conditions, je sens que notre voiture peut être compétitive en course," ajoute Jean-Eric vergne, essayant de voir le verre à moitié plein.

"Comparé à Melbourne, la voiture est à peu près la même donc la différence en qualifications entre là-bas et ici est surtout due au fait que le milieu de peloton est resserré et, comme je n'ai pas eu l'opportunité de chausser les pneus tendres, ça explique ma position."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités