Une réunion au sommet pour modifier la réglementation moteur

Motorsport.com peut confirmer que Mercedes, Ferrari, Honda et Renault se réuniront jeudi avec la FIA pour discuter d’une éventuelle refonte de la réglementation des moteurs.

Inquiets de voir les restrictions placées sur le développement et la date d’homologation geler la performance des moteurs et ainsi procurer un avantage à certains, les motoristes ont décidé de se réunir afin de changer les règles pour mener à une compétition plus loyale.

Motorsport.com comprend que les directeurs et les hauts dirigeants des quatre motoristes participeront à cette réunion qui pourrait avoir des conséquences majeures sur la discipline dès 2016.

Si ces règles revues permettent à Renault et à Honda d’effectuer le développement et les gains requis pour être réellement compétitifs durant l’hiver, cela aura assurément un impact sur la motorisation de Red Bull.

Restrictions sur le développement technique

Un des sujets abordés concerne la faille du règlement des unités de puissance qui permet aux motoristes d’effectuer du développement. Cette brèche sera colmatée en 2016. Ainsi, les motoristes devront présenter une version finale et définitive de leurs moteurs le 28 février, quelques jours seulement avant la première séance d’essais de 2016.

Honda, Renault et Ferrari désirent faire modifier cette règle en permettant des améliorations durant la saison, ou même en laissant tomber toute interdiction de développer son moteur.

Mercedes pourrait évidemment s’opposer à tout changement afin de profiter de son avantage actuel, mais Motorsport.com comprend que le constructeur allemand est réceptif à cette demande, et serait ouvert à un développement qui permettrait à ses rivaux d’effectuer des progrès, jusqu’à une certaine limite.

Mercedes est parfaitement au courant que l’avantage dont il dispose sur Renault et Honda n’est pas bon pour la F1, et que le sport bénéficierait énormément de voir beaucoup plus de luttes à l’avant du peloton. Toutefois, Mercedes doit être prudent pour ne pas donner trop de liberté à ses rivaux, car le danger est de voir Ferrari, déjà très proche en performance, en profiter au maximum pour se hisser au sommet de la hiérarchie. C’est pour cette raison que certaines propositions imposent des limites aux essais sur dynamomètres afin d’éviter que les dépenses des motoristes n’explosent.

Boîtes noires

Motorsport.com a appris que le débat des motoristes concernera aussi certaines limites imposées sur le développement.

L'article 4 de la réglementation technique de la F1 interdit toute forme de développement de certaines composantes, même si les motoristes désirent l’exploiter. On parle ici de ‘boites noires’.

Ces boites noires incluent pour 2016 le carter inférieur et supérieur du vilebrequin, la commande des soupapes et son couvercle, le dispositif de rappel pneumatique des soupapes et l’entraînement des accessoires.

Des restrictions supplémentaires seront imposées en 2017 et après, ce qui signifie que les possibilités de développement deviendront de plus en plus restreintes. Une proposition suggère d’éliminer toute restriction sur ces boites noires afin que les motoristes choisissent eux-mêmes les composantes sur lesquelles ils désirent travailler.

Le processus décisionnel

Toute entente pour faire changer les règlements pour 2016 doit être acceptée par tous les motoristes. Puis, cette entente sera présentée à la Commission de la F1, où toutes les écuries devront l’approuver.

Reste à voir si le consensus sera facile à obtenir, car des discussions permettant le développement des moteurs en pleine saison ont avorté l’an dernier, forçant Ferrari à exploiter la faille du règlement et permettant l’utilisation des fameux jetons de développement cette année.

Comme discuté par le Groupe Stratégique, les motoristes vont aussi peut-être évoquer l’idée de fournir des moteurs clients, moins chers et à un prix fixe.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags moteur, unité de puissance