Union sacrée autour de Verstappen chez Red Bull

Fautif et sorti de la piste lors des premiers essais à Bakou, le pilote Red Bull peut compter sur son équipe pour tenter d'effacer rapidement ce nouveau contre-temps fâcheux.

Union sacrée autour de Verstappen chez Red Bull
L'accident de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
L'accident de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Dr Helmut Marko, consultant spécial de Red Bull
La Red Bull Racing RB14 accidentée de Max Verstappen est dépannée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing et son père Jos Verstappen
L'accident de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing
La Red Bull Racing RB14 accidentée de Max Verstappen est dépannée
L'accident de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
L'accident de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

En quête d'un week-end parfait après son début de saison difficile et son incartade en course à Shanghai, Max Verstappen a sans doute vécu le pire scénario possible lors des premiers essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Parti à la faute au freinage, le Néerlandais a endommagé sa Red Bull, perdant un précieux temps de piste, donnant du travail supplémentaire à son équipe, et confirmant sa mauvaise passe.

"La voiture n'est pas indemne", décrit l'ingénieur en chef Paul Monaghan. "Nous avons l'avant-gauche à changer, un peu de carrosserie à réparer sur le côté gauche. Ça prend du temps mais c'est réparable. Nous l'enverrons en EL2."

"C'est difficile de savoir ce qui a causé ça au freinage. Rien ne s'est mal passé, il a freiné à peu près au même endroit. Nous sommes en train de chercher pour comprendre ce qui peut se cacher là-dessous, mais je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit. Il sera là en EL2 et il sera rapide, ne vous inquiétez pas."

Cette sortie de piste de Verstappen intervient dans un contexte difficile pour lui, mais il peut compter sur l'union sacrée autour de lui. En s'accrochant avec Sebastian Vettel en Chine avant que son coéquipier Daniel Ricciardo ne file vers la victoire, il a entamé sa propre confiance et doit se reconstruire. Ce n'est pas l'erreur supplémentaire de vendredi matin qui altérera ce processus selon Christian Horner.

"Je crois que c'est une période difficile pour lui, mais je suis convaincu qu'il va en sortir, nous l'avons vu avec d'autres pilotes", assure au micro de Sky Sports le directeur de Red Bull Racing. "Il a juste besoin de faire des qualifications et une course solides."

"Avec l'expérience, je crois qu'il apprend qu'il ne faut pas être un héros à chaque tour et à chaque dépassement. Son coéquipier l'a démontré par la manière dont il a réalisé la dernière partir de la course [à Shanghai]. Max a durement travaillé au début de la course. C'est un garçon intelligent et ça a été très douloureux pour lui, je suis certain qu'il va beaucoup apprendre de ça."

Marko calme et discret !

Cette union sacrée autour de Verstappen se traduit même par l'attitude inhabituelle de Helmut Marko. Réputé cinglant avec les pilotes, l'Autrichien fait visiblement preuve de beaucoup de pédagogie avec le Néerlandais pour l'accompagner, ce qui surprend même Horner.

"Helmut a posé son bras sur son épaule", décrit le Britannique après les EL1. "Il est derrière lui, il doit se concentrer sur la suite, apprendre de ses erreurs. Après la course de Max en Chine, c'est un Helmut, disons, remarquablement discret que l'on a vu."

"Il faut de l'équilibre entre tous les éléments de l'équipe. Habituellement, Helmut y va avec un uppercut, et je termine en mettant le bras sur l'épaule. Cette fois, il m'a laissé perplexe car il est allé mettre son bras sur l'épaule. C'est ce qui fait une équipe : avoir différentes dynamiques dans la manière dont on interagit et dont on travaille ensemble, en tant que pilote, membre de l'équipe et technicien. C'est ce qui était si agréable à voir la semaine dernière, quand toute l'équipe a réussi à faire ce changement de moteur, les arrêts doubles, c'était fantastique."

partages
commentaires
Photos - Vendredi à Bakou
Article précédent

Photos - Vendredi à Bakou

Article suivant

Force India : Mieux vaut sortir un concurrent qu'un coéquipier

Force India : Mieux vaut sortir un concurrent qu'un coéquipier
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021