L'unsafe release de McLaren a été "impossible à déterminer"

McLaren a échappé à une sanction pour unsafe release lors du Grand Prix du Mexique 2019 de F1 car les commissaires ont considéré qu'il n'était "pas possible de déterminer" si l'écurie a commis ou non une infraction.

Rappelé à son stand au 12e tour de course pour changer de pneus, Lando Norris a eu la désagréable surprise de se voir rapidement intimer l'ordre d'arrêter sa McLaren. Son pneu avant gauche était potentiellement mal attaché. Arrêté en bout de voie des stands, il a dû attendre que ses mécaniciens aillent à sa rencontre puis le poussent jusqu'à son stand où l'arrêt a été terminé convenablement. Relégué à quasiment deux tours par cette mésaventure, il finira par abandonner au 48e passage.

Logiquement dans ce type de situation, McLaren a été placé sous enquête des commissaires mais n'a pas reçu de sanction. "Le représentant de l'écurie a déclaré que le mécanicien à l'avant gauche n'était pas sûr que le pneu ait été correctement sécurisé, en conséquence ils ont décidé d'arrêter la voiture par précaution", peut-on lire dans la décision rendue.

"Après avoir reçu des preuves vidéo, le délégué technique de la FIA n'a pas pu établir que la voiture était en condition dangereuse lorsqu'elle a été relâchée à la suite de l'arrêt. Les commissaires ont considéré qu'avec les preuves disponibles il n'était pas possible de déterminer si la voiture avait été relâchée de façon dangereuse."

Lire aussi :

Habituellement, la sanction dans ce type d'infraction est une amende de 5000 euros. L'écurie anglaise avait d'ailleurs dû s'en acquitter suite au GP d'Italie, où Carlos Sainz avait abandonné en raison d'un arrêt manqué. Mais Andreas Seidl, le team principal de McLaren, a assuré que le problème de Norris à Mexico était différent. "Nous avions eu un problème avec l'écrou dans un virage [en Italie], car il était vissé de travers."

"Nous avons progressé depuis Monza en termes de réaction, nous avons réussi à arrêter la voiture dans la ligne des stands et à la ramener, mais évidemment il aurait été mieux de ne pas en arriver à ce scénario. Ces arrêts se passent en 2,5 secondes et vous essayez d'être à la limite, mais ça se passe si vite, surtout quand vous avez le problème du vissage de travers, c'est de la malchance. Mais nous devons tout de même en tirer des leçons et voir ce que l'on peut faire sur le plan technique et opérationnel."

Avec Adam Cooper 

partages
commentaires
Vettel : "Nous aurions pu être plus tranchants niveau stratégie"

Article précédent

Vettel : "Nous aurions pu être plus tranchants niveau stratégie"

Article suivant

Pour Hamilton, Vettel a risqué une "grosse collision" au départ

Pour Hamilton, Vettel a risqué une "grosse collision" au départ
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021