Officiel - Valtteri Bottas signe chez Alfa Romeo

Alfa Romeo vient de confirmer l'arrivée de Valtteri Bottas dans ses rangs pour la saison 2022 de Formule 1.

S'il a perdu son baquet chez Mercedes, Valtteri Bottas va pouvoir continuer sa carrière en Formule 1. Le Finlandais n'a pu résister au prometteur George Russell – qui devrait être confirmé sous peu – pour conserver son volant au sein de l'écurie septuple Championne du monde en titre, avec laquelle il s'est forgé un palmarès qui en rendrait beaucoup envieux : 17 pole positions et 63 podiums dont neuf victoires.

"Je suis fier de ce que j'ai accompli à Brackley et je suis pleinement concentré sur le fait de finir le job alors que nous nous battons pour un autre Championnat du monde", déclare Bottas, qui n'est jamais parvenu à se hisser durablement au niveau de son redoutable coéquipier Lewis Hamilton. "Cependant, je me tourne également vers les nouveaux défis qui m'attendent l'an prochain."

Lire aussi :

En effet, Bottas va désormais s'efforcer de rebondir avec un défi bien différent au sein d'une écurie qui évolue actuellement en fond de tableau mais qui a de grandes ambitions, Alfa Romeo. Le nordique y remplace son compatriote Kimi Räikkönen, qui vient d'annoncer sa retraite après pas moins de 19 saisons dans l'élite.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C41, Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C41

"Un nouveau chapitre de ma carrière s'ouvre", commente Bottas. "Je suis enthousiaste de rejoindre Alfa Romeo Racing pour 2022 et au-delà pour ce qui va être un nouveau défi avec un constructeur emblématique. Le potentiel de l'écurie à Hinwil est clair, et je savoure l'opportunité d'aider à mener l'équipe vers l'avant de la grille, surtout avec la nouvelle réglementation de 2022, qui donnera à l'écurie l'opportunité de faire un bond en avant en matière de performance."

"Je suis reconnaissant de la confiance que l'équipe a placée en moi, et je suis impatient de l'en récompenser. J'ai plus que jamais soif de bons résultats et, quand le moment viendra, de victoires. Je connais bien Fred [Vasseur] et j'ai hâte de faire connaissance avec le reste de l'équipe avec laquelle je vais travailler, de nouer des relations aussi fortes que celles que j'ai chez Mercedes."

En effet, Bottas et Frédéric Vasseur se connaissent depuis longtemps, puisque c'est avec l'écurie ART Grand Prix cofondée par le Français que le nouveau pilote Alfa Romeo s'était classé troisième de F3 Euro Series en 2009 et en 2010 avant de s'octroyer le titre GP3 en 2011, remportant six victoires au total lors de ces trois saisons.

Valtteri Bottas, Champion GP3 2011

Valtteri Bottas, Champion GP3 2011

"C'est un plaisir d'accueillir Valtteri dans l'équipe, et nous sommes enthousiastes en vue de notre aventure ensemble", se délecte Vasseur. "Avec lui, nous amenons à Hinwil un pilote qui a un grand esprit d'équipe et de l'expérience au sommet de la hiérarchie. Valtteri fait partie intégrante d'une écurie qui réécrit les livres d'histoire, et a quatre titres mondiaux des constructeurs à son actif. Il est le bon pilote pour aider Alfa Romeo Racing à faire un pas vers l'avant de la grille. Nous avons une relation de longue date, depuis l'époque où nous avons travaillé ensemble lors de campagnes couronnées de succès en F3 et en GP3 ; son talent et ses aptitudes sont évidents depuis lors et n'ont fait que s'accroître avec le temps. Je suis vraiment impatient de le voir mettre ses capacités à l'œuvre pour le bien de l'équipe."

Bottas et Alfa Romeo ont signé un contrat pluriannuel, qui s'étendra donc au-delà de 2022, ce qui correspond aux attentes de l'intéressé. "Cet accord pluriannuel donne à Valtteri et à l'équipe la stabilité dont nous avons besoin pour construire notre projet à un moment crucial pour la F1", explique Vasseur. "Nous sommes enthousiastes pour ce que réserve l'avenir."

Reste à savoir qui sera aux côtés de Bottas chez Alfa Romeo. Antonio Giovinazzi est bien placé, mais on ne peut complètement exclure l'arrivée d'un autre protégé de Ferrari, comme Mick Schumacher, Callum Ilott et Robert Shwartzman, alors que les options Alexander Albon et Nyck de Vries sont considérées… sans oublier, qui sait, la surprise Théo Pourchaire !

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes rejette l'idée d'une "solution spéciale" sur son moteur

Article précédent

Mercedes rejette l'idée d'une "solution spéciale" sur son moteur

Article suivant

Wolff : Bottas "aurait mérité de rester" chez Mercedes

Wolff : Bottas "aurait mérité de rester" chez Mercedes
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021