Bottas inquiet après sa crevaison : "C'est arrivé d'un coup"

Victime d'une crevaison sur son pneu avant gauche ayant mené à son abandon au Grand Prix du Qatar, Valtteri Bottas a fait part de ses inquiétudes sur la qualité des enveloppes Pirelli, qui ont cédé sans prévenir.

Charger le lecteur audio

Après l'Azerbaïdjan en 2018 ou encore Monaco cette saison, Valtteri Bottas n'a pas vu l'arrivée du Grand Prix du Qatar à cause de ses pneus, ce qui commence à devenir une bien mauvaise habitude. Peu après que le cap de la mi-course ait été franchi à Losail, le Finlandais a été l'un des quatre pilotes victimes d'une défaillance sur la roue avant gauche, conséquence malheureuse d'une stratégie à un arrêt bien trop agressive.

Lire aussi :

Bien qu'il soit frustré par cette énième crevaison venue gâcher sa course, Bottas est avant tout inquiet par la manière dont celle-ci s'est manifestée. Le pilote Mercedes ne s'attendait pas à voir l'un de ses pneus rendre l'âme si soudainement. "Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. [C'est déjà arrivé] plusieurs fois et ce n'est pas idéal, surtout lorsqu'il n'y a aucun signe avant-coureur", déplore Bottas. "Je suis certain que l'on en reparlera. Je n'ai rien senti, tout était normal, le grip était bon à l'avant-gauche et puis... cela m'inquiète, je n'ai pas viré large sur un vibreur ou autre. C'est arrivé d'un coup."

Avant cet incident, Bottas surmontait bien difficilement le recul de trois positions infligé par les commissaires après les qualifications. Replacé sur la troisième ligne, le Finlandais a perdu cinq places dans le premier tour et a longtemps été dans l'impossibilité de remonter car ses adversaires se suivaient de près et bénéficiaient tous du DRS.

"C'était difficile, je sens que le problème concernait le tour de formation", a-t-il lancé. "Je n'ai pas suffisamment mis de la chaleur dans les pneus et je pense que pour cette raison, avec des températures basses, mon départ n'a pas été bon. Il n'y avait pas d'adhérence dans les deux premiers virages, je glissais de partout et je n'avais pas de rythme."

"La situation était compliquée au début du train-DRS mais par la suite, je l'ai senti se briser. Lorsque la voiture devant moi n'avait pas le DRS, j'avais une chance [de la doubler]. Avec de plus grands écarts, je pouvais faire la différence avec ma vitesse et progresser."

Reparti en 14e position après sa crevaison, Bottas pouvait encore rallier l'arrivée mais Mercedes a préféré le rappeler au garage pour limiter le kilométrage du moteur lorsqu'il est devenu clair que le Finlandais n'allait pas revenir dans le top 10 : "La voiture était assez endommagée à cause de la crevaison donc [l'équipe] ne voulait pas l'endommager davantage. Aussi, lorsque l'on a compris qu'il n'y avait pas la possibilité de marquer des points, nous avons décidé de préserver le moteur."

partages
commentaires
Norris : "Ils devraient améliorer les pneus, c'est dangereux"
Article précédent

Norris : "Ils devraient améliorer les pneus, c'est dangereux"

Article suivant

Pirelli va enquêter sur les crevaisons de Losail

Pirelli va enquêter sur les crevaisons de Losail
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021