Valtteri Bottas a pensé à quitter la F1 après Sotchi 2018

Quand il évoque le souvenir du Grand Prix de Russie 2018, Valtteri Bottas parle d'un coup très rude, à tel point qu'il a failli tout arrêter.

Valtteri Bottas a pensé à quitter la F1 après Sotchi 2018

Coéquipier de Lewis Hamilton depuis 2017, quand il a succédé à un Nico Rosberg parti précipitamment à la retraite, Valtteri Bottas est à l'aube de sa cinquième saison chez Mercedes. Dominé par le septuple Champion du monde, il veut se donner une chance de parvenir enfin à le battre, tandis que son avenir est régulièrement questionné et qu'il prolonge à chaque fois d'une seule année au sein de l'écurie de Brackley. Mais le Finlandais est toujours là, lui qui compte neuf victoires et 16 pole positions, toutes décrochées avec la firme à l'étoile. Une présence qui a pourtant bien failli tourner court, et pas seulement de par les doutes qu'aurait pu manifester Mercedes.

Lire aussi :

Le pilote de 31 ans révèle en effet qu'il a un temps pensé tout plaquer en 2018. C'était à l'arrivée du Grand Prix de Russie, lors duquel il aurait dû s'imposer après avoir signé la pole position et mené près de la moitié de la course. Mais son écurie lui avait demandé de laisser passer Hamilton dans l'optique du championnat, afin que le Britannique accentue son avance comptable sur Sebastian Vettel. "Sotchi 2018, c'était une course assez difficile", confie Bottas dans l'un des épisodes de la série Drive to Survive, dont la saison 3 est sortie vendredi sur Netflix. "C'était difficile à accepter. J'étais en colère. Franchement, je me disais : 'Pourquoi est-ce que je fais ça ?'. Je pensais à quitter [la F1], à abandonner. Immédiatement après la course, j'ai dit que je ne le referais pas."

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 sur le podium

Ce découragement sur le moment, Valtteri Bottas ne l'a pas laissé l'envahir trop longtemps. Avec une force mentale souvent mise en avant comme l'une de ses principales qualités par son patron, Toto Wolff, il s'est remis en selle. Néanmoins, bientôt trois ans plus tard, l'ex-pilote Williams souffre toujours de la domination de son illustre coéquipier et d'une image de lieutenant qui lui colle invariablement à la peau. C'est pour faire disparaître cette étiquette qu'il conserve toute sa détermination. "Si votre coéquipier gagne et que vous êtes deuxième, vous avez l'impression de perdre", rappelle-t-il. "Je sais que j'ai été deuxième par le passé, mais je veux prouver que je ne suis pas juste un numéro 2."

Se le prouver à lui-même, ainsi qu'à son équipe. Car dans cette interview, Bottas laisse planer un doute quant à la manière dont il se sent considéré chez Mercedes. "Dans l'équipe, même si beaucoup ne l'admettent pas, peut-être inconsciemment, ils ont un numéro 1 et un numéro 2", lâche-t-il. "Parfois, les membres de l'équipe ont dû se remettre en question : 'Offrons-nous un traitement équitable à Lewis et Valtteri ?'"

partages
commentaires
Le jour où le crash effrayant d'Alonso a fait sauter un verrou

Article précédent

Le jour où le crash effrayant d'Alonso a fait sauter un verrou

Article suivant

Verstappen : "Sur les données, on peut voir ce que fait Mercedes"

Verstappen : "Sur les données, on peut voir ce que fait Mercedes"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021