Valtteri Bottas motivé par le projet Alfa Romeo

Valtteri Bottas savoure l'opportunité de bâtir ce qui est "en quelque sorte un projet" en rejoignant Alfa Romeo en Formule 1, indiquant avoir des "objectifs élevés".

Valtteri Bottas motivé par le projet Alfa Romeo

Valtteri Bottas a annoncé il y a deux semaines qu'il allait quitter Mercedes au terme de la saison 2021 après cinq ans à Brackley, mettant un terme à son partenariat de longue date avec Lewis Hamilton. La décision de l'équipe de faire signer George Russell pour 2022 a incité Bottas à rejoindre son ancien directeur d'équipe de F3 Euro Series et de GP3, Frédéric Vasseur, qui dirige l'écurie Alfa Romeo.

Lire aussi :

Le Finlandais a révélé que s'il avait discuté avec d'autres équipes pour l'an prochain, il était enthousiasmé par l'opportunité de bâtir un projet avec Alfa Romeo grâce à un contrat à long terme. "C'est une grande marque, elle a une grande histoire en sport auto", a-t-il déclaré. "D'après les informations que j'ai, je pense qu'elle peut avoir un bel avenir, et j'espère y contribuer."

"C'est quelque chose de nouveau, quelque chose d'enthousiasmant pour moi, et c'est en quelque sorte un projet. Aucun doute, il va y avoir du travail, mais je vais certainement donner toute l'expertise possible pour essayer de faire mieux que cette saison."

Bottas avait également été évoqué pour un possible transfert chez Williams en 2022, ayant fait ses débuts en F1 avec l'équipe en 2013. "Oui, j'ai discuté avec d'autres équipes", a confirmé l'intéressé. "Je ne veux pas donner trop de noms. Mais en fin de compte, je voulais suivre cette voie. Je suis content que nous ayons pu concrétiser ça et reconnaissant envers eux d'avoir pensé que j'allais bien convenir à l'équipe."

Valtteri Bottas, Mercedes

Lorsqu'il lui a été demandé ce qu'Alfa Romeo lui avait dit quant aux plans pour les prochaines années, Bottas a répondu qu'il ne pouvait pas tout dire mais que l'équipe était "sérieuse pour l'avenir" : "En tant que marque, Alfa Romeo s'est engagé pour pas mal d'années. Je ne veux pas partager trop [d'informations] mais nous avons des attentes élevées, des objectifs élevés, et pour moi c'est vraiment motivant."

Reste à savoir qui sera le coéquipier de Bottas l'an prochain. Alfa Romeo évalue un certain nombre d'options : Alexander Albon faisait partie des principaux candidats, mais le pilote de réserve Red Bull va finalement remplacer Russell chez Williams. Prétendant au titre de F2, Guanyu Zhou serait en lice, tout comme le titulaire actuel, Antonio Giovinazzi.

Lire aussi :

Bottas a fait savoir qu'il n'était pas impliqué dans la décision sur l'identité de son coéquipier et qu'il ne souhaitait pas l'être : "Non, et je ne veux pas avoir mon mot à dire. L'écurie est professionnelle. Fred [Vasseur] est professionnel, il sait ce qui va être le mieux pour l'équipe pour l'avenir. Je vais donc les laisser choisir."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
McLaren reste méfiant : "On nous a détruits" à Zandvoort

Article précédent

McLaren reste méfiant : "On nous a détruits" à Zandvoort

Article suivant

Alpine espère retrouver la forme au GP de Russie

Alpine espère retrouver la forme au GP de Russie
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021