Valtteri Bottas motivé par le projet Alfa Romeo

Valtteri Bottas savoure l'opportunité de bâtir ce qui est "en quelque sorte un projet" en rejoignant Alfa Romeo en Formule 1, indiquant avoir des "objectifs élevés".

Valtteri Bottas motivé par le projet Alfa Romeo
Charger le lecteur audio

Valtteri Bottas a annoncé il y a deux semaines qu'il allait quitter Mercedes au terme de la saison 2021 après cinq ans à Brackley, mettant un terme à son partenariat de longue date avec Lewis Hamilton. La décision de l'équipe de faire signer George Russell pour 2022 a incité Bottas à rejoindre son ancien directeur d'équipe de F3 Euro Series et de GP3, Frédéric Vasseur, qui dirige l'écurie Alfa Romeo.

Lire aussi :

Le Finlandais a révélé que s'il avait discuté avec d'autres équipes pour l'an prochain, il était enthousiasmé par l'opportunité de bâtir un projet avec Alfa Romeo grâce à un contrat à long terme. "C'est une grande marque, elle a une grande histoire en sport auto", a-t-il déclaré. "D'après les informations que j'ai, je pense qu'elle peut avoir un bel avenir, et j'espère y contribuer."

"C'est quelque chose de nouveau, quelque chose d'enthousiasmant pour moi, et c'est en quelque sorte un projet. Aucun doute, il va y avoir du travail, mais je vais certainement donner toute l'expertise possible pour essayer de faire mieux que cette saison."

Bottas avait également été évoqué pour un possible transfert chez Williams en 2022, ayant fait ses débuts en F1 avec l'équipe en 2013. "Oui, j'ai discuté avec d'autres équipes", a confirmé l'intéressé. "Je ne veux pas donner trop de noms. Mais en fin de compte, je voulais suivre cette voie. Je suis content que nous ayons pu concrétiser ça et reconnaissant envers eux d'avoir pensé que j'allais bien convenir à l'équipe."

Valtteri Bottas, Mercedes

Lorsqu'il lui a été demandé ce qu'Alfa Romeo lui avait dit quant aux plans pour les prochaines années, Bottas a répondu qu'il ne pouvait pas tout dire mais que l'équipe était "sérieuse pour l'avenir" : "En tant que marque, Alfa Romeo s'est engagé pour pas mal d'années. Je ne veux pas partager trop [d'informations] mais nous avons des attentes élevées, des objectifs élevés, et pour moi c'est vraiment motivant."

Reste à savoir qui sera le coéquipier de Bottas l'an prochain. Alfa Romeo évalue un certain nombre d'options : Alexander Albon faisait partie des principaux candidats, mais le pilote de réserve Red Bull va finalement remplacer Russell chez Williams. Prétendant au titre de F2, Guanyu Zhou serait en lice, tout comme le titulaire actuel, Antonio Giovinazzi.

Lire aussi :

Bottas a fait savoir qu'il n'était pas impliqué dans la décision sur l'identité de son coéquipier et qu'il ne souhaitait pas l'être : "Non, et je ne veux pas avoir mon mot à dire. L'écurie est professionnelle. Fred [Vasseur] est professionnel, il sait ce qui va être le mieux pour l'équipe pour l'avenir. Je vais donc les laisser choisir."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
McLaren reste méfiant : "On nous a détruits" à Zandvoort
Article précédent

McLaren reste méfiant : "On nous a détruits" à Zandvoort

Article suivant

Alpine espère retrouver la forme au GP de Russie

Alpine espère retrouver la forme au GP de Russie
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021