Vandoorne n'est pas en lice pour un baquet Sauber en 2019

Le responsable de Sauber, Fred Vasseur, a expliqué que le pilote McLaren Stoffel Vandoorne n'était pas en lice pour un baquet au sein de l'écurie d'Hinwil en 2019.

Vandoorne n'est pas en lice pour un baquet Sauber en 2019

Le Belge lutte pour conserver sa place au sein de la structure de Woking l'année prochaine, aux côtés de la recrue Carlos Sainz, mais Sauber était potentiellement vu comme une alternative crédible s'il venait à perdre son baquet actuel.

Vandoorne a en effet remporté le titre GP2 avec l'équipe ART fondée par Vasseur en 2015 et, tout comme Robert Kubica, il est managé par Alessandro Alunni Bravi, qui est également directeur de la compagnie qui est derrière la structure suisse.

Cependant, Vasseur a démenti le fait que Vandoorne puisse être en lice pour aller chez Sauber en 2019. "Il n'est pas dans les discussions", a déclaré le Français à Motorsport.com, avant d'indiquer qu'il n'était pas pressé de finaliser le line-up pour l'an prochain.

Lire aussi:

"Honnêtement, nous sommes au milieu de la saison. Et même si tout le monde est un peu excité et un peu nerveux sur le marché des pilotes, si on compare aux années précédentes, je pense que c'est bien plus tôt pour tout le monde. Donc nous restons calmes."

Un des baquets Sauber est réservé à un pilote Ferrari/Alfa Romeo, et si Charles Leclerc devait partir soit vers l'équipe d'usine soit vers Haas, Antonio Giovinazzi devrait être son remplaçant. La date butoir pour une décision sur ce baquet semble être fixée au 15 octobre.

Ericsson, de son côté, est soutenu par le groupe d'investissement suédois qui détient Sauber et, en conséquence, il est largement attendu que son baquet soit garanti. Cependant, les propriétaires ont donné à Vasseur la responsabilité du choix du pilote et ont insisté sur le fait que le projet global avait la priorité.

Ericsson tente toujours d'assurer sa place, après avoir signé la dixième position à Spa le week-end dernier pour sa troisième arrivée dans les points en cinq courses.

"Il fait du bon travail", a déclaré Vasseur. "Il était un centième derrière Charles en qualifs, avec un problème moteur. En course, il avait un bon rythme dès le début, la stratégie était à l'opposé de celles des gars devant nous. Marcus s'est bien débrouillé. Le meilleur moyen de conserver sa position et sa place, pour chaque pilote dans le paddock, est de faire du bon travail, et c'est ce qu'il fait."

Marcus Ericsson, Sauber
partages
commentaires
Le GP d'Allemagne devrait rester au calendrier F1
Article précédent

Le GP d'Allemagne devrait rester au calendrier F1

Article suivant

Le programme TV du GP d'Italie, en clair sur TF1

Le programme TV du GP d'Italie, en clair sur TF1
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021