Vandoorne prépare activement sa première saison en F1

Le pilote belge Stoffel Vandoorne se prépare à effectuer ses grands débuts à temps complet en Formule 1 l’an prochain, au sein de l’écurie McLaren-Honda.

Après avoir effectué un voyage éclair au Japon, Stoffel Vandoorne a rendu une dernière visite au McLaren Technology Centre à Woking cette saison.

Je suis allé au Japon avec Jenson [Button] et Fernando [Alonso] pour les célébrations Honda,” déclare Vandoorne au site officiel de la Formule 1. “Puis, je suis passé au MTC pour faire mouler mon baquet destiné à la nouvelle voiture, assister à des meetings avec les ingénieurs et passer un peu de temps dans le simulateur. Je vais pouvoir rentrer chez moi et profiter des la période de Noël et du Nouvel An." 

“Il est vrai que je n’ai pas passé beaucoup de temps auprès des membres de ma famille au cours de la dernière année. Je verrai aussi des neveux, des cousins et mes amis. Je mangerai aussi certainement un peu de chocolat, mon péché mignon. Vous savez très bien que le chocolat belge est excellent !

Vandoorne avoue avoir très hâte de commencer la nouvelle saison en Australie, en mars prochain. “Au dernier tour du Grand Prix d’Abu Dhabi, je savais que mon travail de pilote de réserve était terminé. Je savais que, lorsque la F1 reprendrait ses activités, c’est moi qui serais aux commandes d’une McLaren. Je me prépare activement pour la saison prochaine. Il reste encore pas mal de temps avant la première course, mais il reste aussi beaucoup de travail à effectuer. Une fois de retour de vacances, les choses vont s’accélérer et j’ai très hâte de commencer les essais hivernaux”, déclare le Belge.

Une McLaren au look agressif

Vandoorne admet ne pas avoir vu la nouvelle voiture, mais précise qu’elle aura un look formidable. “J’ai vu le modèle en 3D sur les écrans d’ordinateurs et elle est très différente de la voiture actuelle. Elle est très futuriste, surtout avec ses pneus larges et l’aileron arrière agrandi. Son look est très agressif”, précise le jeune pilote.

Puisqu’elle sera plus rapide de quelques secondes au tour, elle sera forcément plus difficile à piloter. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre, mais j’effectue des stages d’entraînement avec un coach afin de me préparer de manière adéquate aux premiers essais. Le plus gros défi est de préparer les muscles du cou. Il est très difficile de simuler les forces G. Peu importe ce que l’on fait durant les mois d’hiver, on termine toujours la première journée d’essais avec des courbatures. J’aime bien faire du vélo avec des amis. Cela développe bien l’endurance.”

Vandoorne termine en expliquant pourquoi il a choisi de courir en Formule 1 avec le numéro 2 en 2017. “J’ai choisi le 2, car c’est le premier numéro de course que j’ai eu quand j’ai commencé à courir en monoplaces”, dit-t-il. “C’était à mes débuts en Eurocup de Formule 4 en 2010. Je n’ai pas choisi ce numéro ; on me l’a donné, c’est tout. Mais ce fut une très bonne saison pour moi avec le titre, plusieurs victoires et des podiums. Il n’y a que des bons souvenirs qui y sont rattachés.”

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Actualités