Vandoorne : "Il reste six jours, il faut en tirer le meilleur"

partages
commentaires
Vandoorne :
Par : Basile Davoine
Co-auteur: Benjamin Vinel
28 févr. 2017 à 22:30

La deuxième journée d'essais n'a pas été plus fructueuse que la première pour McLaren, avec de nouveau des problèmes rencontrés sur l'unité de puissance Honda. Le temps va commencer à presser.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren, parle à ses ingénieurs
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

B.D., B.V., Barcelone - Les journées se suivent et se ressemblent pour McLaren-Honda à Barcelone. Comme Fernando Alonso la veille, Stoffel Vandoorne a pu découvrir de plus près les difficultés du motoriste japonais. Immobilisé une première fois dès la fin de son tour d'installation, le pilote belge a ensuite pu boucler une vingtaine de tours dans la matinée avant que le bloc nippon ne dise stop.

Une nouvelle fois, McLaren a dû procéder au démontage de l'unité de puissance, perdant de nombreuses heures de roulage. Ce n'est qu'en fin de journée que Vandoorne a pu reprendre la piste, terminant finalement ce mardi avec 40 tours au compteur et un chrono peu représentatif.

Bien moins cinglant qu'a pu l'être son coéquipier espagnol hier, Vandoorne s'est montré philosophe au terme de ce court roulage, soulignant le temps restant à exploiter et le professionnalisme de son équipe pour pouvoir redresser la situation avant le début de la saison.

"C'était positif de pouvoir être à l'aise très rapidement", a-t-il expliqué. "Malheureusement il y a eu la perte de puissance avec le moteur. On n'a pas fait exactement les tours et ce qu'on voulait faire aujourd'hui. Il faudra voir quand on aura fait une journée sans problème, quand on exploitera un peu plus le package qu'on a, et là on en saura un peu plus."

Interrogé par Motorsport.com quant à une éventuelle adaptation du programme pour les jours prochains, Vandoorne a botté en touche : "Pour le moment on n'en a pas vraiment parlé encore. Les journées sont les mêmes au niveau temps, on ne peut pas rouler en dehors. Le plus important pour nous, c'est d'accumuler les tours."

"Tout est encore dans les temps, avec Fernando au volant demain et moi jeudi", a-t-il ajouté avant d'insister sur la nécessité d'exploiter chaque tour de piste parcouru, quelles que soient les conditions.

"Ils [Honda] analysent pour voir ce qu'était le problème. Évidemment, c'était une journée difficile pour nous. Mais nous allons analyser ce qui n'allait pas. C'était ma première journée d'essais. Fernando n'a pas fait beaucoup de tours hier, mais nous serons encore là demain et après-demain. Nous devons tirer le maximum possible [de la voiture] dans cette situation. Chaque tour en piste, on essaie d'en extraire le maximum pour avoir le plus de feedback possible, pour moi et pour l'équipe. Chaque tour que je peux faire, j'en ai besoin, j'ai besoin d'expérience. J'espère que nous reviendrons plus solides demain."

"Tout le monde garde la tête dans le guidon, c'est seulement la deuxième journée d'essais. Ce n'est pas le départ que l'on espérait, nous voulions évidemment faire plus de tours hier et aujourd'hui, mais nous sommes une équipe professionnelle, nous travaillons très dur pour résoudre les problèmes que nous avons eus. Il y a encore six journées d'essais, il faut en tirer le meilleur."

Article suivant
Des bleus pour Hamilton, une simulation de course pour Bottas

Article précédent

Des bleus pour Hamilton, une simulation de course pour Bottas

Article suivant

Palmer salue les progrès du châssis et du moteur Renault

Palmer salue les progrès du châssis et du moteur Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Catégorie Mardi
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions