Vasseur - C'est l'objectif final qui compte pour Renault

Parmi les nouveautés à Barcelone lors des premiers essais hivernaux, Frédéric Vasseur dans son nouveau rôle de directeur de la compétition de Renault Sport. Adam Cooper a rencontré le Français.

Vasseur - C'est l'objectif final qui compte pour Renault
Nick Chester, Directeur Technique Châssis Renault Sport F1 Team et Frédéric Vasseur, Directeur Sportif Renault Sport F1 Team
Frédéric Vasseur, Directeur Sportif Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team avec Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Frederic Vasseur, Renault Sport F1 Team Racing Director
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16

Même s'il s'agissait de sa première apparition sur un circuit dans ce rôle, il a goûté à son travail depuis plusieurs semaines, débutant bien avant son annonce formelle plus tôt ce mois-ci.

Le Français, qui a rejoint Renault en provenance d'une équipe renommée en formules de promotion, ART Grand Prix, suit un chemin familier. Le même que celui suivi par Frank Williams et Ron Dennis, qui ont appris le métier en F3 et en F2 alors que Peter Sauber l'a fait en endurance.

Plus récemment, Christian Horner et Eric Boullier sont respectivement passés de la F3000 et du GP2 à leur rôle de directeur d'équipe en F1.

La semaine a commencé difficilement pour Renault, la voiture ne roulant que quelques kilomètres entre les mains de Jolyon Palmer lors des deux premiers jours, mais les choses se sont améliorées quand Kevin Magnussen était à son bord.

En effet, le Danois a parcouru 150 tours jeudi : "Les deux premiers jours ont été un peu difficiles", a déclaré Vasseur. "Mais comme nous avions démarré le moteur à 5h lundi matin, ce n'était pas une surprise de devoir affronter des petits problèmes."

"Tout le monde joue un jeu, et c'est vraiment difficile de savoir le niveau d'essence, et la stratégie moteur, et ainsi de suite", a-t-il ajouté. "Au final, nous pouvons imaginer approximativement où nous sommes. Mais, pour être honnête, ce n'est pas l'objectif ; je pense que, si nous voulons bâtir un projet de grosse équipe sur le moyen terme, il faut être concentrés sur la fiabilité. Ça serait une immense erreur d'essayer de chercher la performance à Barcelone."

De gros efforts pour être à Barcelone

Vasseur insiste sur le fait que, quelques semaines auparavant, ne serait-ce qu'être à Barcelone avec une nouvelle voiture était vu comme un but difficile à atteindre.

"Nous avions tant de choses à faire jusque-là que nous n'avons pas passé de temps à essayer d'imaginer où nous pourrions être en Q1 ou en Q2. Nous savons que ça sera très, très difficile. Nous avons racheté l'entreprise fin décembre et, pour être honnête, à ce stade, je pense que lors cette réunion que nous avons eu à Enstone, l'objectif d'être à Barcelone était juste inattendu."

"Nous devons prendre cela pas à pas, nous sommes à Barcelone, nous progressons, nous avons fait un bon pas en avant entre le premier et le deuxième jour et entre le deuxième et le troisième, et il faut continuer comme ça et essayer de progresser. Ça n'a aucune importance de démarrer 11e, 10e, 9e ou 7e, nous avons eu un plan de route de Carlos Ghosn lors du lancement, et nous savons où nous devons aller. Notre point de départ n'a pas d'importance, nous devons attendre l'objectif à la fin."

C'est une approche pragmatique typique de la part de Vasseur, qui indique qu'il y a toujours beaucoup de travail à faire pour reconstruire l'équipe. "Si vous voulez être impliqué en F1 et que vous fixez un objectif, il faut fixer les ressources en corrélation avec l'objectif." 

Concernant le nombre de personnes qui rejoindront le nouveau programme, il explique : "Ce n'est pas seulement une question de chiffres, il faut prendre les bons ! Nous envisageons d'engager autour de 100 personnes pendant la saison. Mais si c'est moins, ça ne sera pas un gros problème."

"Zéro" implication avec ART

Alors que Vasseur est occupé avec la F1, son programme ART va continuer à exister, mais il insiste sur le fait qu'il ne sera pas impliqué. "Zéro ! Pendant mon week-end de repos, j'aurai un oeil dessus. Je pense que je serai un peu occupé, et il sera trop difficile de se concentrer sur quelque chose d'autre."

"Pour être honnête, même garder un oeil dessus, à la fin de la journée, si vous n'êtes pas impliqué, ça n'a pas de sens d'essayer de faire quelque chose. Je pense que je vais avoir beaucoup de travail à faire sur le projet Renault, et je ne veux pas être dérangé."

"Nous savons que c'est une période difficile, mais c'est comme ça. Nous avons racheté l'entreprise très tard, nous devons gérer la situation, nous devons prendre quelques risques. Mais nous le ferons. Jusqu'ici, je passe mon temps à 50% à Enstone et à 50% à Viry-Châtillon. Nous verrons pendant la saison, mais je pense que ça restera à peu près comme cela."

partages
commentaires
Comment la gestion des données pourrait favoriser Mercedes en 2016

Article précédent

Comment la gestion des données pourrait favoriser Mercedes en 2016

Article suivant

Ecclestone pense que le GP des États-Unis aura lieu en 2016

Ecclestone pense que le GP des États-Unis aura lieu en 2016
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021