Vasseur : La pression des tifosi est positive

Si Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari, ressent déjà la pression liée aux attentes des tifosis, il pense qu'elle peut être positive pour l'équipe italienne.

Des fans de Ferrari dans les tribunes

Fin 2022, et pour la quatrième fois en huit ans, Ferrari a fait le ménage dans sa direction. Mattia Binotto, qui avait hérité en 2019 des clés de la Scuderia après le départ de Maurizio Arrivabene, a lui aussi connu le même sort après une campagne 2022 marquée par les erreurs stratégiques et les mauvaises gestions de situations de crise. Ainsi, il a été décidé de recruter Frédéric Vasseur, cofondateur de l'équipe ART et directeur de Sauber depuis 2017.

Le Français aura fort à faire à Maranello cette saison, notamment car les tifosi, toujours très passionnés, attendent un titre depuis près de 15 ans et que les grands responsables du Cheval Cabré n'hésiteront pas à ajouter le nom d'un éventuel sixième directeur depuis 2014 en cas d'échec.

Interrogé par Motorsport.com, Vasseur ne juge la tâche plus difficile chez Ferrari mais reconnaît cependant le niveau de pression unique à l'équipe en raison de la ferveur des tifosi. "Je ne pense pas que ce soit plus difficile qu'ailleurs", répond-il. "Ce qui est vrai, c'est que la passion et l'enthousiasme autour de l'équipe sont extras. Lorsque l'on a présenté [la SF-23] il y a deux semaines, il y avait des milliers de tifosi derrière le grillage [à Maranello], je ne suis pas sûr que ce soit le cas ailleurs."

"On peut sentir cet enthousiasme partout, avec des fans devant l'hôtel, etc. Ça met une certaine pression. Maintenant, la question est de savoir si c'est une bonne pression, une sorte de motivation que l'on prend comme ça, ou si c'est quelque chose qui va freiner le développement. Honnêtement, je pense que c'est positif. Quand on fait ça, on veut avoir cette [pression]. On ne peut pas faire un show en essayant de ne pas y être exposé. On sait parfaitement qu'en F1, il y aura des fans qui auront des attentes. Probablement qu'en Italie, c'est un peu plus important qu'ailleurs. Mais jusqu'à présent, tout va bien."

Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari.

Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari.

Pour ses premières semaines à la tête de la Scuderia, Vasseur a déjà fait du ménage, notamment en remaniant l'équipe stratégie suite aux erreurs commises en 2022. Le Français précise néanmoins que chaque changement fait dans l'équipe doit l'être dans un but précis.

"Nous devons prendre ça avec humilité", explique-t-il à propos de sa démarche. "L'équipe était deuxième au Championnat du monde l'année dernière et je n'ai pas à tout changer en la rejoignant. Nous devons le faire étape par étape. J'ai besoin de digérer des tonnes de choses sur ces deux dernières semaines."

"Nous ferons de petits changements dans les prochaines semaines parce que nous devons nous améliorer. Mais ce n'est pas lié à Fred Vasseur ou à Ferrari. C'est l'ADN de notre entreprise. Si quelqu'un sur la grille est satisfait de ce qu'il fait, il est mort. Ça veut dire que nous devons toujours mettre [les problèmes] sur la table et essayer de faire un meilleur travail pour la prochaine course."

"Je pense que ça doit être l'état d'esprit pour essayer de tirer le meilleur des personnes que nous avons à l'usine aussi. Ce ne sont pas seulement les pièces que vous pouvez voir sur la piste, c'est aussi ce que nous faisons à l'usine pour améliorer chaque domaine, parce que la performance vient de là aussi."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell de nouveau face au défi Hamilton : "C'est une bête"
Article suivant Téléchargez votre Guide F1 2023 !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France