Vasseur - Renault doit se battre pour progresser en 2016

Pour le directeur de la compétition de l'écurie Renault Sport F1, Frédéric Vasseur, abandonner l'effort de développement en 2016 serait une grosse erreur même si cela ne doit pas handicaper l'équipe pour 2017.

Vasseur - Renault doit se battre pour progresser en 2016
Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team sur la grille durant l'hymne national
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 sur la grille
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16 devant son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 devant son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16

Même si Renault a toujours expliqué que son retour était pour le long terme, les ambitions de podium ayant été repoussées à 2018, le constructeur français, quelque peu échaudé par des résultats décevants lors des premiers GP de la saison, a décidé de faire un effort en matière de développement dès 2016.

En Russie, l'écurie a inscrit ses premiers points avec la 7e place de Kevin Magnussen, de quoi donner un coup de fouet aux hommes d'Enstone et de Viry-Châtillon et de quoi appuyer sur le fait que la campagne en cours ne devait pas être mise de côté.

"Il est difficile de décider clairement si nous devons être concentrés sur 2017 ou 2016", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Évidemment, nous sommes dans une meilleure position pour 2017, nous voulons être prêts pour 2017 assez tôt et nous sommes un peu plus concentrés sur 2017."

"Mais d'un autre côté, abandonner 2016 serait une erreur parce que nous devons garder la mentalité du battant et rester un compétiteur. Si vous abandonnez la saison, je pense que c'est une chose vraiment difficile à gérer donc je voudrais essayer de gérer les deux."

Qualifications

Renault va apporter à Barcelone, que ce soit pour le Grand Prix ou pour les essais qui le suivront, beaucoup de nouveautés - dont une version B de son moteur -, la volonté étant d'appuyer sur le rythme en qualifications.

"Notre rythme de course est OK comparé à nos principaux adversaires au moins, surtout Force India, McLaren et même Toro Rosso. Mais clairement nous devons progresser en rythme de qualification et nous savons ce sur quoi nous devons travailler."

"Il est difficile de dépasser en F1 et il vous faut partir en bonne position, c'est la clé. Bien sûr, nous ne nous battrons pas en course avec la Ferrari ou la Mercedes, mais au moins avec deux ou trois équipes devant nous en qualifications, nous pouvons le faire et nous devons être concentré sur cela. Je pense que nous devons travailler partout : sur le moteur, sur l'aero, sur la mécanique. Il n'y a pas de domaine spécial sur lequel travailler."

"Mais d'un autre côté, nous devons comprendre un peu plus les pneus parce que depuis le début de saison, nous sommes compétitifs en rythme de course, mais il y a des relais et des tours où nous ne sommes pas capables d'avoir de la régularité. Nous avons été capables de faire cela en Russie, c'était la première fois avec les supertendres et les tendres, donc c'était un bon pas en avant."

partages
commentaires
Hamilton - Je suis en F1 pour gagner, pas pour participer
Article précédent

Hamilton - Je suis en F1 pour gagner, pas pour participer

Article suivant

Protection du cockpit - L'extraction plus lente, un "petit prix" à payer

Protection du cockpit - L'extraction plus lente, un "petit prix" à payer
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021