Vergne amoureux du stadium de Hockenheim

Dans sa carrière, Jean-Eric Vergne ne s’est rendu qu’une seule fois à Hockenheim à bord d’une F1

Dans sa carrière, Jean-Eric Vergne ne s’est rendu qu’une seule fois à Hockenheim à bord d’une F1. En 2012, le Français avait terminé à la 14e place, sur un tracé sur lequel son avis semble partagé. S’il devait retenir un secteur, c’est sans aucun doute celui du stadium, dans la dernière partie du tour, qui recueille toute son attention.

« C’est un circuit sympa et j’aime la portion dans le stadium, le long virage à droite et l’épingle, ce qui est un endroit fantastique pour une Formule 1 », révèle Vergne. « On pilote tout le tour en étant impatient d’arriver dans ce secteur ! Si tout le circuit pouvait être comme ça, ce serait fantastique. »

JEV n’a en effet pas le même plaisir dans les deux autres secteurs du tracé allemand, où la seule véritable opportunité de doubler se situe à l’épingle intérieure du circuit, au bout de la longue ligne droite.

« Le reste comporte une ligne droite qui est assez longue pour permettre de dépasser. En fait, il y a peu d’opportunités de dépassement. J’aime aussi le premier virage à haute vitesse, qui requiert un véritable engagement de la part du pilote. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne
Type d'article Actualités