Vergne : "Battre mon coéquipier ? Ça ne veut rien dire"

Eliminé dès Q2 hier, Jean-Eric Vergne s'est à nouveau battu au cœur du peloton tout au long du Grand Prix de Hongrie qu'il a terminé en douzième position, devant son coéquipier Daniel Ricciardo

Eliminé dès Q2 hier, Jean-Eric Vergne s'est à nouveau battu au cœur du peloton tout au long du Grand Prix de Hongrie qu'il a terminé en douzième position, devant son coéquipier Daniel Ricciardo. “C'était une course difficile après des qualifications où nous avions vu que la voiture avait un bon rythme, spécialement avec Daniel”, confie Jean-Eric Vergne. “Mais nous avons eu du mal en course et nous n'avons pas pu suivre nos rivaux habituels.” Le Français regrette son départ qui l'a vu perdre quelques positions et l'obligeant dès lors à sortir le grand jeu dès les premiers tours. “J'ai fait ce que j'ai pu après un mauvais départ, ce qui passait par des luttes pour revenir où j'étais”, détaille le pilote de la Scuderia Toro Rosso. Une remontée qui permettait à Jean-Eric Vergne de se payer le luxe de dépasser son équipier dans les derniers tours. Pas de quoi s'enflammer selon le vice-champion 2011 de Formula Renault 3.5 Series. “Battre mon coéquipier ? Ça ne veut rien dire, surtout quand nous sommes hors des points. Je préférerais terminer derrière lui dans les points”, assène Vergne. “Les vacances débutent bientôt mais je reste concentré sur la course et je vais beaucoup m’entraîner pour être en forme et réaliser une deuxième partie de saison solide. Nous avons encore une semaine de travail avec les ingénieurs, et il y aura beaucoup de travail pour nous.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités