Vergne ne veut pas encore penser à Red Bull

Avec l'annonce du départ de Mark Webber en endurance, Jean-Éric Vergne était sous le feu des projecteurs ce jeudi, faisant partie des candidats avérés au baquet de l'Australien chez Red Bull Racing

Vergne ne veut pas encore penser à Red Bull

Avec l'annonce du départ de Mark Webber en endurance, Jean-Éric Vergne était sous le feu des projecteurs ce jeudi, faisant partie des candidats avérés au baquet de l'Australien chez Red Bull Racing.

Le pilote Toro Rosso, qui a admis ne pas être étonné par la décision du doyen des pilotes, relativise toutefois l'importance des transferts à l'heure actuel : il estime plus important d'obtenir les meilleurs résultats possibles, et de réfléchir à son avenir ensuite.

Je fais mon travail chez Toro Rosso et j'essaie de ne pas écouter ce que tout le monde dit sur ce qui pourrait arriver et ce qui ne pourrait pas arriver”, commente le Français. “Si je commence à réfléchir : “Peut-être que je pourrais être dans la voiture championne du monde ? Peut-être que je vais rester ? Peut-être que je vais quitter la F1 ?”, alors je vais perdre ma concentration et ce n'est pas ce que je veux, donc je n'y pense pas, simplement”.

Cependant, même s'il refuse de trop y penser, Vergne doit bien admettre qu'un volant chez Red Bull serait un rêve devenu réalité. Cette équipe est déjà triple championne du monde en titre, et aura peut-être porté ce chiffre à quatre lorsque le remplacement de Webber sera effectif.

C'est une équipe pour laquelle j'adorerais courir”, confirme le jeune français. “Red Bull m'a donné la chance d'arriver en F1, de faire de ce que j'aime ma carrière ; ils m'ont donné cette opportunité, ce qui est fantastique. Évidemment, courir pour les gens qui vous ont donné cette opportunité, c'est quelque chose de fantastique, mais aussi, courir pour ceux qui sont champions du monde et qui ont la meilleure voiture, c'est encore plus fantastique”.

Ce serait un rêve de courir pour eux, c'est clair, mais je n'y pense pas trop pour l'instant”, conclut-il, soucieux de garder la tête sur les épaules à tout instant.

Parmi les autres candidats au baquet de Mark Webber, on retrouve Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen, ce dernier faisant figure de favori. Le nom d'Antonio Félix da Costa, pilote du Red Bull Junior Team évoluant en Formule Renault 3.5, a été évoqué, mais reste une piste peu probable.

partages
commentaires
600 GP Williams : Premiers succès, premiers titres (2/7)
Article précédent

600 GP Williams : Premiers succès, premiers titres (2/7)

Article suivant

600 GP Williams : Domination avec Renault (3/7)

600 GP Williams : Domination avec Renault (3/7)
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021