Vergne - "On est trois pilotes pour deux baquets" chez Haas
Quartiers généraux de Haas F1 Team
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing Formula E Team
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing
Jean-Eric Vergne, pilote d'essais Ferrari
Jean-Eric Vergne s'arrête au stand
Jean-Eric Vergne à la lutte avec Daniel Ricciardo
Le casque de Jean-Eric Vergne, Scuderia Toro Rosso STR8
Le panneau de Jean-Eric Vergne, Scuderia Toro Rosso
Olivier Panis et Jean-Eric Vergne
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing Formula E Team
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing Formula E Team

Après avoir participé à l’essentiel de la première saison de Formule E chez Andretti, Jean-Eric Vergne a découvert en début de semaine sa nouvelle équipe à Donington, pour les premiers essais officiels de la discipline. Désormais engagé avec DS Virgin, le Français travaille sur ce nouveau programme, mais la Formule 1 reste l’objectif prioritaire de son plan de carrière. 

Non-conservé pour une quatrième saison de rang chez Toro Rosso, Vergne a trouvé refuge chez Ferrari cette année, où son rôle de pilote de développement dans le simulateur lui permet de découvrir de nouvelles facettes et de rester en contact direct avec la F1. L’objectif est toujours resté le même pour les mois à venir : retrouver un baquet de titulaire en 2016. La porte est réellement ouverte chez Haas, qui fera son arrivée dans la catégorie reine la saison prochaine, mais JEV se montre très prudent lorsqu’il s’agit de l’évoquer, livrant tout de même quelques détails importants à Motorsport.com

Réserve et prudence

L’engagement de Vergne avec DS pourrait entrer en conflit avec un programme F1 2016 lors de deux dates, mais c’est évidemment un "problème" que l’ancien pensionnaire du programme Red Bull aimerait avoir à gérer. 

"On va dire que… Je n’ai pas trop envie d’en parler pour ne pas me porter la poisse, entre guillemets!", révèle Vergne à Motorsport.com. "Mais oui il y a la perspective de la F1, on est trois pilotes sur deux baquets. On va dire qu’il y a une bonne chance pour que je retourne en F1 chez Haas." 

Là où la liste des prétendants aux baquets chez Haas étaient encore annoncée il y a quelques jours comme comportant 5 noms, elle se serait donc encore réduite. Lui aussi sous contrat chez Ferrari, Esteban Gutiérrez, fort de ses soutiens mexicains, est certainement celui qui tient la corde pour être annoncé le premier. 

"Après, par rapport à la Formule E, c’est encore trop tôt pour en parler", poursuit Vergne. "Si la F1 arrive, il y aura deux clashs… C’est absolument trop tôt pour dire comment ça se passera. J’espère avoir le problème à gérer, ce sera un bon problème à gérer. Mais aujourd’hui je me concentre sur la Formule E et aussi énormément sur mon travail avec Ferrari, qui évidemment paye pour entrer chez Haas."

L'importance de Ferrari sur le CV

Une présence chez Ferrari qui constitue un réel avantage dans les discussions et dans le positionnement du pilote français. D’abord car le partenariat technique entre la Scuderia et Haas est une réalité depuis plusieurs mois, mais aussi car le rôle qu’il tient lui permet d’afficher une expérience importante et récente de la technologie F1 actuelle. 

Chez Ferrari, je continue à apprendre une nouvelle philosophie.

Jean-Eric Vergne

"Je pense que c’est un avantage", confirme Vergne. "D’une part parce que j’ai travaillé avec une très grande équipe chez Red Bull, à l’époque où ils gagnaient absolument tout. J’étais pilote de réserve et du simulateur. J’ai énormément appris avec eux. Ensuite avec les trois ans chez Toro Rosso j’ai prouvé beaucoup de choses derrière le volant. Par rapport à Ricciardo je n’ai pas à rougir de mes performances : la première année je le bats, la deuxième année on était vraiment au coude à coude et aujourd’hui il gagne des GP." 

"Chez Ferrari je continue à apprendre une nouvelle philosophie, dans la plus grande équipe de F1 de tous les temps. C’est une nouvelle philosophie de travail et je continue à apprendre sur tout ce qui est technicité des voitures. Evidemment ça joue un rôle important par rapport à Haas. Sortir une année de la F1 en tant que pilote mais rester dans le monde de la F1 dans une équipe comme Ferrari, travailler tous les week-ends au simulateur et connaitre tous les changements de set-up, tout ce qui se passe, suivre tout en live depuis l’usine, et rouler, ça n’enlève absolument rien."

partages
Lotus - Les directeurs d'équipes doivent mieux promouvoir la F1

Article précédent

Lotus - Les directeurs d'équipes doivent mieux promouvoir la F1

Article suivant

Button - Spa sera un "gros test" pour les progrès de McLaren

Button - Spa sera un "gros test" pour les progrès de McLaren

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne
Équipes Ferrari , Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021
L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1 Prime

L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1

Daniel Ricciardo a été parmi les pilotes les plus virulents ces derniers mois pour dénoncer l'exploitation, selon lui à outrance, des images des accidents par la Formule 1. Une vision des choses compréhensible bien qu'excessive et vaine.

Formule 1
10 avr. 2021
Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen Prime

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen

Juste avant de jouer la victoire au Grand Prix de Bahreïn avec une Red Bull finalement dominatrice, Max Verstappen a accordé une longue interview à Motorsport.com. Ses progrès depuis ses débuts, ses espoirs pour la saison à venir, la fin du règne de Hamilton... il s'est confié sur ces sujets en détail.

Formule 1
8 avr. 2021