Vergne revient sur son début de saison

Auteur de deux belles prestations au volant de la STR8 pour sa deuxième saison en Formule 1, Jean-Eric Vergne profite de la pause entre le Grand Prix de Malaisie et celui de Chine pour revenir longuement sur son début de saison

Auteur de deux belles prestations au volant de la STR8 pour sa deuxième saison en Formule 1, Jean-Eric Vergne profite de la pause entre le Grand Prix de Malaisie et celui de Chine pour revenir longuement sur son début de saison.

"J’ai eu quelque jours pour me remettre de la façon dont nous nous en sommes sortis au Grand Prix de Malaisie. Vu la difficulté de la course, je pense que tout le monde en avait besoin.

"{Au départ de la course, j’étais bloqué par tous les pilotes à l’extérieur, donc il a fallu que je prenne l’intérieur. C’est pour ça que j’ai décidé de lever le pied. Je savais que j’allais perdre des places mais j’ai décidé de rester hors des difficultés. Autrement, j’aurais certainement eu un accident."

"Ca arrive. Parfois on fait un bon départ et on est capable de faire une bonne course jusqu’à dépasser nos adversaires, et d’autres fois on se laisse piéger car on n’a nulle part où aller. Quand cela arrive, le plus important est qu’on soit conscient de ce qui se passe autour de nous, et de faire attention."

"Si on est encore en course lors du premier virage, alors on peut commencer à contre-attaquer. Si on se retrouve sur le coté de la piste avec une voiture qui rend l’âme, alors l’adversité à laquelle on doit faire face c’est nous-même."

"Puis la route a séché, ce qui a envoyé tout le monde aux stands, moi compris. Il y avait tellement de voitures qui entraient en piste qu’on ne comprenait plus rien et j’ai perdu du temps. Je crois avoir perdu environ 20 ou 30 secondes." "Je pensais que la course était perdue à ce moment. Mais je me suis retrouvé avec une piste grande ouverte devant moi. J’ai donc décidé de foncer un maximum pour voir jusqu’où pouvait aller la voiture. J’étais partagé car je ne savais pas s’il fallait que je pousse à fond ou s’il fallait que je m’abstienne d’aller trop vite, afin d’économiser mes pneus." "Ensuite, je suis revenu avec les pneus durs. J’ai eu de meilleurs ajustements et la voiture s’est avérée fantastique. C’était comme si je volais et la vitesse à laquelle on roulait était incroyable. J’ai pu resté longtemps ainsi à un rythme constant. Et parce que j’étais sur une stratégie à trois arrêts, j’ai pu remonter assez rapidement. Dans la dernière portion, en médium, j’ai juste dépassé tout les autres et ai fini dixième." "Je dois admettre que dans la dernière section, j’étais inquiet de la réaction des juges face à ma sortie des stands mais finalement je crois qu’ils ont pris la bonne décision. Ce n’est jamais cool d’être disqualifié, mais vu l’erreur que nous avions faites, ils ont fait le bon choix. J’ai travaillé très dur pour avoir ce point donc je suis content d’avoir pu le garder." "Tout cela s’est passé à Sepang. Et je ne cache pas que ce n’est pas mon circuit préféré. Je trouve que c’est dur d’y trouver un bon rythme. J’ai entendu dire que j’ai obtenu des points deux fois sur ce circuit, donc peut être que je suis meilleur dessus que je ne le pense !" "Je vais me reposer un peu ce week-end, puis rejoindre l’équipe pour se préparer pour la Chine. Nous n’y avions pas eu d’excellents résultats l’année dernière. Je suis arrivé 16ème, donc je pense que nous l’aborderons différement cette fois-ci. Nous devons faire mieux… Nous ferons mieux." "Beaucoup pensaient qu’on en saurait plus sur le niveau de chacun après la Malaisie mais les conditions météo ont faussé l’analyse. J’espère qu’on pourra davantage juger après la Chine, mais il y avait fait froid l’an dernier donc rien n’est sûr." "Ce que je pense c’est que la vitesse de la voiture est encourageante. J’ai fait le quatrième temps le plus rapide à Malaysia. Certes, il y avait plusieurs améliorations apportées à la voiture mais à ce stade de la saison, cela revient au même pour tout le monde. Il nous reste toujours à progresse en essais libres et en qualifications, mais c’est encourageant."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne
Type d'article Actualités