Vergne s'habitue à Singapour

La Scuderia Toro Rosso suit son rythme à Singapour

La Scuderia Toro Rosso suit son rythme à Singapour.

Daniel Ricciardo a déjà couru à Marina Bay en 2011 et connaît donc le circuit, mais Jean-Eric Vergne a rencontré plus de difficultés à apprendre ce tracé urbain aux vingt-trois virages.

“Parmi les circuits que j'ai découvert cette saison, c'est vraiment le plus difficile,” avoue le pilote français, “avec tant de virages et le fait qu'il fasse si chaud. J'ai vraiment apprécié l'expérience de courir sur un circuit urbain la nuit, mais au début je faisais beaucoup d'erreurs sur ce qui est un très long tour. Mais je m'y fais, j'ai ramené la voiture en un seul morceau et je sais que ça ira mieux.”

“Nous avions tout un programme à réaliser, nous avons besoin de faire beaucoup de tours, en partie pour permettre à nos pilotes, surtout Jean-Eric qui vient ici pour la première fois, de trouver le rythme sur ce circuit difficile,” a expliqué Laurent Mekies, chef mécanicien de l'équipe. “Nous avions aussi besoin de trouver le meilleur compromis entre les relais longs et courts pour l'équilibre de la voiture.”

“Il nous reste beaucoup de travail, car s'il y a eu des moments où notre niveau de performance était correct, nous n'étions pas capable de le reproduire de façon constante. Nous devons en comprendre les raisons pour aller de l'avant. Sur une note positive, les deux voitures ont été fiables et aucun de nos deux pilotes n'a fait d'erreur. Pourtant, on sait à quel point ce circuit peut être dur pour les pilotes,” conclut l'ingénieur tourangeau.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités