Vergne : Un retour en 2016 ou jamais ?

partages
Vergne : Un retour en 2016 ou jamais ?
Par : Basile Davoine
5 avr. 2015 à 12:28

Jean-Eric Vergne, Andretti Autosport
Podium : le deuxième Jean-Eric Vergne, Andretti Autosport, le vainqueur Nelson Piquet Jr., et le troisième Lucas di Grassi, Audi Sport ABT
Jean-Eric Vergne, Andretti Autosport
Le panneau de Jean-Eric Vergne, Scuderia Toro Rosso

Deuxième de l'ePrix de Long Beach samedi, où il a pu enfin concrétiser sa pointe de vitesse en résultat, Jean-Eric Vergne prend beaucoup de plaisir dans le nouveau championnat électrique de la FIA.

Egalement pilote de développement pour Ferrari, avec beaucoup de temps passé dans le simulateur de Maranello, le Français garde toutefois en tête le projet de faire son retour sur la grille dès l'an prochain. Selon lui, ce sera sa seule occasion de pouvoir retrouver la F1 avant qu'il ne soit trop tard.

"Je ne me sens pas mal. J'ai quitté Toro Rosso mais je suis arrivé chez Ferrari et j'ai encore une chance de revenir l'année prochaine", déclare-t-il à Curren E. "Je ne dirais pas que vous avez une chance après être resté en dehors pendant deux ans, mais après seulement une année, il y a une possibilité."

En F1, si vous touchez une roue ou une ligne blanche, vous avez une pénalité.

Jean-Eric Vergne

Pendant ce temps, c'est donc dans l'équipe Andretti qu'il garde le rythme de la compétition. Une expérience qui ravit un Vergne à qui l'avant des pelotons manquait énormément, tout comme la possibilité de se battre à armes égales.

"Vous savez, quand vous arrivez de la Formule 1 où vous n'êtes pas dans la meilleure équipe et où vous devez battre un coéquipier qui a un avantage de poids, sur toute la saison, et que vous vous retrouvez dans une voiture identique à tout le monde, sans désavantage de poids ou ce type de problème, c'est extrêmement facile."

Les batailles rangées dans le peloton de Formule E sont également un grand plaisir pour JEV : "En F1, si vous touchez une roue ou une ligne blanche, vous avez une pénalité de passage par les stands ou de 10 secondes. Je ne trouve pas que c'est encore vraiment la course."

 

Prochain article Formule 1
Van der Garde raconte son incursion dans le garage Sauber

Article précédent

Van der Garde raconte son incursion dans le garage Sauber

Article suivant

Felipe Nasr en terrain connu en Chine

Felipe Nasr en terrain connu en Chine

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités