Vers de nombreux arrêts aux stands à Melbourne ?

Après les essais de Jerez il y a dix jours, l'ensemble des pilotes du plateau attendait de pouvoir jauger les nouvelles gommes Pirelli sur un tracé plus parlant comme celui de Barcelone

Après les essais de Jerez il y a dix jours, l'ensemble des pilotes du plateau attendait de pouvoir jauger les nouvelles gommes Pirelli sur un tracé plus parlant comme celui de Barcelone.

La première tendance qui en ressort semble quasiment unanime : il y a davantage de dégradation des pneus et il faut s'attendre à une augmentation du nombre des arrêts au stand par course si cela se confirme.

Cela pourrait en tout cas se produire sur les premières courses de la saison, notamment en raison du manque de repères des équipes. A moins que le froid qui règne cette semaine à Barcelone ne trompe tout le monde...

"Il y a beaucoup de dégradation. C'est énorme pour tout le monde. Je ne sais pas si c'est à cause de la température car il fait très froid. Espérons-le, car sinon il va y avoir beaucoup de ravitaillements à Melbourne", a prévenu Nico Rosberg.

Un avis partagé par le triple champion du monde en titre, qui a fait le même constat à bord de la RB9. "Nous avons vu aujourd'hui [lundi] que les pneus partaient très vite, ils ne durent que quelques tours. Mais on doit être prudent car il fait trop froid", a confié Sebastian Vettel. "Nous voulons encore comprendre les pneus, mais dans ces conditions c'est compliqué, tout le monde souffre des mêmes problèmes."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités