Confusion chez Red Bull autour de l'arrêt manqué de Verstappen

Deux sons de cloche s'affrontent chez les dirigeants Red Bull concernant ce qui a conduit à un premier arrêt inhabituellement lent de Max Verstappen au GP d'Espagne.

Confusion chez Red Bull autour de l'arrêt manqué de Verstappen

Lors de son premier passage par les stands, alors que la lutte faisait rage avec Lewis Hamilton en tête du Grand Prix, Max Verstappen a plongé dans les stands à la fin du 23e tour. Une fois immobilisé devant le garage Red Bull, l'arrêt a été inhabituellement long, durant 4,2 secondes alors même que l'écurie est la plus rapide dans l'exercice et flirte en temps normal avec la barre des deux secondes.

Ce retard a été causé par un mauvais timing, une partie des mécaniciens responsables des roues à gauche étant arrivés en retard, visiblement surpris par la rentrée du Néerlandais, comme si celle-ci avait été trop tardivement annoncée. L'erreur n'a pas coûté très cher au pilote et à son équipe car Lewis Hamilton a allongé son premier relais et Valtteri Bottas était trop loin pour en profiter.

Lire aussi :

Toutefois, au moment d'évoquer devant les médias cette erreur sans conséquence, les dirigeants Red Bull n'ont pas tout à fait eu le même son de cloche sur les raisons de ce qui aurait pu coûter une place en piste dans d'autres circonstances. Interrogé sur le sujet, Christian Horner, le directeur de l'écurie, a expliqué que Verstappen avait pris lui-même l'initiative de rentrer.

"Il a décidé lui-même de rentrer [au stand]", a expliqué le Britannique. "Nous ne l'attendions donc pas, c'est pourquoi le stand n'était pas prêt et l'arrêt une seconde [plus long]... Je pense que les gars ont fait un travail phénoménal pour rattraper cela aussi vite. Nous avons perdu un minimum de temps et avons conservé la position en piste, donc il y a eu un très beau sauvetage."

Une version des faits qui semble correspondre à ce qu'il est possible de percevoir au travers des communications radio sur F1 TV, où le fait que Verstappen s'apprête à plonger dans les stands n'est pas évoqué directement dans la 23e boucle, ni par le pilote ni par l'ingénieur Gianpiero Lambiase.

Toutefois, Helmut Marko, conseiller Red Bull, a pour sa part avancé une autre explication, sur la base d'une confusion après un échange entre le pilote et son ingénieur de piste "Il s'agissait d'une incompréhension", a déclaré l'Autrichien. "L'ingénieur de course a dit 'prochain tour', [Verstappen] a pensé au tour [en cours], et n'a pas compris."

Cette explication-là n'est en revanche pas vraiment vérifiée par l'écoute des messages radio car, dans le tour précédant celui de l'arrêt, le passage au stand n'est pas évoqué et dans le tour de l'arrêt, la seule discussion évoquant l'arrêt au stand concernait un éventuel changement sur l'aileron avant, ce que Verstappen a refusé en répondant "C'est OK".

Le Néerlandais, quelques temps après l'arrêt, une fois qu'il a reçu la consigne de faire attention à ses pneus, a indiqué à la radio qu'il faudrait "discuter" après la course de ce qui s'était "mal passé" lors de l'arrêt, ce à quoi Lambiase a répondu : "Ouais, je sais ce qui s'est passé", sans toutefois s'étendre plus sur le sujet.

partages
commentaires

Voir aussi :

Gasly s'en veut après une erreur "complètement stupide"
Article précédent

Gasly s'en veut après une erreur "complètement stupide"

Article suivant

Bottas sur Hamilton : "Je ne suis pas là pour laisser passer"

Bottas sur Hamilton : "Je ne suis pas là pour laisser passer"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021