Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

Fataliste, Verstappen veut défier Mercedes, pas Ferrari

partages
commentaires
Fataliste, Verstappen veut défier Mercedes, pas Ferrari
Par :
11 mai 2019 à 15:05

Max Verstappen a signé une honorable performance en qualifications en Espagne, intercalant sa Red Bull entre les deux Ferrari. Mais c'est encore dans une autre division que se trouve Mercedes pour le retour de la F1 en Europe...

Red Bull Racing ayant peiné à se détacher totalement des équipes de la "classe B" lors des Essais Libres, c'est avec soulagement et même satisfaction que le clan de Milton Keynes peut accueillir la performance du jour de Max Verstappen en qualifications. Le pilote néerlandais a en effet réussi à placer sa Red Bull floquée du #33 en quatrième position, intercalée entre les deux Ferrari de Vettel et Leclerc, à l'issue des qualifications du Grand Prix d'Espagne.

Néanmoins, même s'il n'y avait rien de plus à espérer pour la jeune star de l'équipe anglo-autrichienne, il est difficile pour l'heure de dissimuler la frustration de ne se battre qu'avec Ferrari plutôt qu'avec Mercedes, qui domine les débats depuis le début de la saison et indique la direction à suivre.

"Il n'y en avait pas beaucoup plus [dans l'auto]", concède Verstappen au moment de relater sa séance qualificative au micro de Sky Sports F1. "Je savais que mon premier run de Q3 n'était pas idéal mais le pneu a chuté comme du chewing-gum [dans la seconde tentative], donc ça n'aurait pas fait de différence, vraiment."

Lire aussi :

Les températures élevées semblent particulièrement convenir à Mercedes, qui est la référence absolue, même si Ferrari dispose de la meilleure vitesse de pointe en ligne droite.

"Ça va, mais en comparaison avec Mercedes, il nous en manque pas mal", ne peut que constater celui qui est abonné à la quatrième place à l'arrivée des courses depuis trois manches, et s'est de nouveau positionné à cette place ce samedi. "Nous ne sommes pas où nous le voulons. Je vais être totalement honnête : je ne suis pas heureux d'être quatrième, je ne suis pas là pour ça ! Nous voulons battre les Mercedes, même si nous sommes heureux de nous intercaler entre les Ferrari. On a une chance réaliste de batailler avec Ferrari en course. Je ne vise pas vraiment Mercedes, et surtout pas Bottas qui a l'air de voler ici. Mais je pense que nous sommes dans une bonne fenêtre."

Verstappen ne trouve rien de particulier à redire à son auto, si ce n'est que l'adhérence disponible est tout simplement inférieure à celle observée chez les Flèches d'Argent, qui peuvent se permettre le luxe de moins charger les ailerons en appui aérodynamique du fait d'une excellente motricité.

"En qualifications, mon équilibre n'était pas mauvais, mais je manque d'adhérence. On a besoin de plus de grip. Je n'ai pas particulièrement de sous-virage ni de survirage, on ne peut pas dire ça."

 

Article suivant
Hamilton reconnaît n'avoir "pas fait un bon travail"

Article précédent

Hamilton reconnaît n'avoir "pas fait un bon travail"

Article suivant

Mercedes espère ne pas "revivre l'accrochage de 2016"

Mercedes espère ne pas "revivre l'accrochage de 2016"
Charger les commentaires