Verstappen "dérouté" par la hiérarchie inconstante derrière Red Bull

Pour Max Verstappen, l'évolution imprévisible de la hiérarchie derrière Red Bull est "très déroutante" même si Christian Horner reconnaît que cela facilitait la tâche à son écurie.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB19, Lando Norris, McLaren MCL60

Red Bull a remporté les dix Grands Prix disputés cette saison, mais le suspense est surtout venu de derrière, où la hiérarchie a évolué sensiblement d'un week-end à l'autre, parfois d'une séance à l'autre. Tour à tour, Aston Martin, Ferrari, Mercedes et désormais McLaren ont pu se poser en seconde force du plateau lors de différentes épreuves.

Les paramètres pouvant expliquer cela sont nombreux, allant bien entendu du mariage entre les caractéristiques des voitures et de la piste jusqu'à l'efficacité des évolutions apportées, en passant par un meilleur travail de réglages et une meilleure compréhension des pneus. Et même si Mercedes est, aux points, le second constructeur à l'heure actuelle, les fluctuations dans la forme ne permettent pas de dégager d'adversaire principal pour Red Bull.

Une situation qui amène avec elle une certaine facilité pour l'écurie autrichienne, qui peut dès lors se concentrer sur elle-même sans avoir trop à craindre d'un adversaire en particulier : "Cela rend les choses plus faciles à bien des égards. Cela nous permet de nous concentrer sur nous-mêmes car à chaque week-end, c'est quelqu'un d'autre", a expliqué le directeur de la structure, Christian Horner.

"Il est intéressant de voir comment la forme évolue et c'est aussi très lié aux pneumatiques. Nous avons eu un nouveau pneu, une nouvelle construction introduite ce week-end [à Silverstone], et cela a probablement joué un rôle un peu plus important."

McLaren était le principal rival de Red Bull à Silverstone.

McLaren était le principal rival de Red Bull à Silverstone.

Du côté de Max Verstappen, on reconnaît que cette évolution est assez étonnante, même si la préoccupation première de celui qui se dirige vers un troisième titre mondial est de s'assurer que Red Bull demeure aux commandes.

"C'est très déroutant pour moi parce que chaque week-end de course, c'est quelqu'un d'autre", a expliqué le Néerlandais. "Je pense que c'est parce qu'il y a une telle proximité que si vous mettez votre voiture dans une fenêtre un peu plus favorable, cela fonctionne sur un circuit en particulier."

"En ce qui me concerne, honnêtement, je ne sais pas ce qui va se passer en Hongrie, qui sera le plus rapide ou le deuxième plus rapide. Le facteur de stabilité jusqu'à présent, c'est que chaque week-end, il semble que nous soyons en tête, ce qui est bien sûr le plus important de notre côté."

"Mais encore une fois, la Hongrie est un circuit complètement différent, nous y apporterons des améliorations et nous espérons qu'elles fonctionneront bien."

Avec Matt Kew

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alpine a un "projet de développement pour Enstone et Viry"
Article suivant Pérez se "fiche complètement" des rumeurs sur son avenir

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France