En tests, Verstappen évalue déjà les capacités de dépassement

partages
commentaires
En tests, Verstappen évalue déjà les capacités de dépassement
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
1 mars 2017 à 07:05

On sait Max Verstappen peu impressionnable par le changement ; autant dire que le fait de découvrir les F1 2017, hier sur le circuit de Catalogne était presque une journée comme une autre pour le jeune homme !

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 avec des capteurs
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 avec des capteurs
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

L’Enfant Prodigue est de retour au volant. Après un long hiver, Max Verstappen a enfin pris le volant de la RB13 pour ses premiers tests officiels de la saison 2017, sur le tracé de Barcelone.

Un tracé dont son équipier Daniel Ricciardo espérait lundi, après avoir rencontré des problèmes de fiabilité, pouvoir boucler près d’une centaine de fois. Ce fut presque le cas, avec 89 tours couverts et un troisième chrono total signé en pneus tendres, à 1’24 secondes de la référence installée par la Ferrari de Kimi Räikkönen avec le même mélange pneumatique. Mais l’attention ne se portait pas sur les chronos, assure le jeune Néerlandais.

"Ce furent de bonnes impressions ; nous avons fait pas mal de kilométrage. Notre but était de tester toutes les pièces", commente Verstappen. "Nous l’avons fait et c’est le plus important. Ce fut une journée positive, sans trop de problèmes et nous avons parcouru pas mal de tours."

Pas de changements inquiétants

Le jeune pilote n’a que deux saisons de F1 dans les jambes mais apprécie déjà la différence que procure la réglementation 2017 offrant des appuis renforcés et des vitesses de passage accrues dans les courbes.

"La différence de vitesse par rapport aux autos de l’an passé est un bon pas en avant, et c’est plus sympa dans les virages rapides", sourit-il. "Dans les virages lents, il y a plus de traction. C’était extrêmement difficile l’an dernier de trouver le bon compromis pour prendre une bonne sortie dans les virages, mais avec ces pneus et ces autos plus larges, c’est bien mieux."

Le défi physique représenté par ces changements n’impressionne nullement celui qui est connu pour s’entraîner sur des simulateurs. "Bien entendu que c’est plus demandeur, mais c’est pourquoi nous nous sommes entraînés cet hiver. Il nous faut être prêts."

Quant au fait de devoir trouver de nouvelles solutions pour optimiser son pilotage, Verstappen l’accueille aussi d’un revers de la main. "Cela n’a pas vraiment d’importance. En tant que pilote, on s’adapte à la situation."

Connu pour dépasser en piste, Verstappen a aussi évalué la question. "J’ai été assez proche de quelques voitures, oui ! C’est OK, je pense que ce sera comme l’an dernier", assure-t-il, moins soucieux que Massa et Hamilton à ce sujet.  "J’ai pris un peu d’expérience en roulant derrière d’autres voitures et le sentiment était vraiment le même. On a plus d’appui et on va un peu plus vite dans les courbes donc ça change un peu mais ça devrait aller. "

Article suivant
Palmer salue les progrès du châssis et du moteur Renault

Article précédent

Palmer salue les progrès du châssis et du moteur Renault

Article suivant

Stats Barcelone - Le kilométrage des équipes après deux jours

Stats Barcelone - Le kilométrage des équipes après deux jours
Charger les commentaires