Pour Verstappen, Ferrari "arrête de tricher" : la Scuderia s'indigne

Max Verstappen a affirmé sans détour que Ferrari avait triché avec la légalité de son moteur lors des derniers Grands Prix, provoquant l'indignation de l'écurie italienne à Austin.

Pour Verstappen, Ferrari "arrête de tricher" : la Scuderia s'indigne

Troisième du Grand Prix des États-Unis, Max Verstappen a été le seul capable de suivre le rythme des Mercedes dimanche sur le Circuit des Amériques, sans toutefois venir s'immiscer directement dans la lutte pour la victoire. Au volant d'une Red Bull retrouvée depuis deux courses, le Néerlandais a renoué avec le podium, avant de se fendre d'une remarque qui n'est pas passée inaperçue.

Interrogé sur le niveau de performance étonnant des Ferrari à Austin, le Néerlandais a répondu au micro de Ziggo Sport : "C'est ce qui arrive quand on arrête de tricher, évidemment. Maintenant, nous devons garder un œil là-dessus." Ces propos, Verstappen les a maintenus lors de la conférence de presse organisée après le Grand Prix, laissant entendre que la publication d'une Directive Technique par la FIA il y a quelques jours était le facteur expliquant cette baisse de forme de la Scuderia. "Je ne suis pas surpris du tout à ce sujet", a-t-il martelé. "Après ce qui est sorti. Ça explique tout."

Lire aussi :

Depuis la fin de l'été et la dynamique enclenchée par Ferrari, avec trois victoires consécutives décrochées à Spa, Monza et Singapour, ainsi qu'une domination qui a duré jusqu'à ce week-end en qualifications, les rumeurs enflent autour de la légalité de l'unité de puissance italienne. Plusieurs écuries ont demandé à la FIA de clarifier des pratiques supposées, sans succès, avant que Red Bull Racing n'emprunte une voie plus formelle en posant une question claire à l'instance internationale. La demande de clarification portait sur le contournement éventuel du débitmètre, ce à quoi la FIA a répondu de manière ferme en se reportant au Règlement Technique.

Binotto : Des propos qui font "du tort à la F1"

Devant les déclarations accusatrices de Verstappen, Charles Leclerc s'est montré circonspect. Le Monégasque, quatrième dimanche, a terminé loin du podium et à plus de 50 secondes du vainqueur Valtteri Bottas. "Pour être franc, je pense que c'est une blague", ne peut qu'imaginer le pilote Ferrari en apprenant les propos de son adversaire. "Il n'en a pas la moindre idée. Il n'est pas dans l'équipe. Nous savons exactement ce que nous faisons. Je ne sais pas pourquoi il parle. Il ne sait rien du tout à notre sujet."

Charles Leclerc, Ferrari SF90

Ce week-end, Verstappen n'est pas le seul à avoir fait de telles allusions à une éventuelle tricherie de Ferrari. Le pilote Red Bull n'a pas pris de pincettes dans ses commentaires, qui interviennent après ceux plus subtils et mesurés de Lewis Hamilton et Toto Wolff. Tous les deux se sont contentés d'évoquer une perte de puissance constatée chez Ferrari à Austin, laissant chacun libre d'interpréter leur propos. Pour Mattia Binotto, toute cette agitation n'a que trop duré.

"J'ai lu et entendu de nombreux commentaires ce week-end au sujet d'une Directive Technique et de son incidence sur nos voitures", a réagi le directeur de Ferrari. "J'ai entendu des commentaires à l'issue de la course qui sont très décevants. Dans les faits, je crois que nous étions très proches de la pole position [samedi], comme ce fut le cas lors du dernier Grand Prix. Je pense que Seb [Vettel] aurait pu faire la pole, mais il a peut-être été trop prudent dans un virage. Charles a rencontré un problème dans la matinée, a perdu tous les EL3 puis a dû revenir à un ancien moteur sur sa voiture. Dans l'ensemble, quand on regarde sa performance en Q3 et ce qui aurait pu être fait sans ce problème le matin, je suis quasiment sûr qu'il aurait également pu faire la pole. Alors je ne vois pas où est le problème."

"Si je prends la course, la vitesse en ligne droite n'était certainement pas un problème, tandis que nous avons rencontré de véritables ennuis avec l'adhérence de la voiture lors du premier relais, pour les deux pilotes. C'est le genre de commentaires qui fait du tort à la F1. Ce n'est pas bon pour la F1 et je pense que tout le monde devrait être un peu plus prudent."

partages
commentaires
Leclerc, solitaire quatrième : "Une journée très compliquée"

Article précédent

Leclerc, solitaire quatrième : "Une journée très compliquée"

Article suivant

Kvyat s'emporte : Une sanction "stupide" et "inacceptable"

Kvyat s'emporte : Une sanction "stupide" et "inacceptable"
Charger les commentaires
Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Formule 1
3 août 2021
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021