Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Verstappen - Fiabilité et réalisme chez Toro Rosso

partages
commentaires
Verstappen - Fiabilité et réalisme chez Toro Rosso
Par :
3 mars 2016 à 18:11

Avec 159 tours au compteur, Max Verstappen a placé Toro Rosso en tête des équipes les plus actives jeudi à Barcelone, comme son coéquipier Carlos Sainz l’avait déjà fait la veille. 

Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11 bloque ses roues au freinage

Alors que les ennuis de fiabilité n’ont pas épargné l’écurie italienne ces deux dernières saisons, cette deuxième semaine d’essais hivernaux semble poser des bases solides dans ce domaine crucial pour marquer davantage de points cette année. "La fiabilité est un point très positif pour le moment", confirme Max Verstappen, qui s’est dit parfaitement en forme malgré autant de tours bouclés. 

A bord d’une STR11 désormais équipée de l’unité de puissance Ferrari, le pilote néerlandais souligne également les progrès évidents en matière de maniabilité et de souplesse du moteur : "Je suis très heureux. Nous devons encore attendre et voir comment ce sera à Melbourne. Pour le moment nous sommes heureux mais bien sûr on veut toujours progresser."

Les ambitions sont à nouveau très hautes pour l’écurie de Faenza, tant et si bien que son directeur Franz Tost n’a pas hésité à évoquer de possibles podiums. Un objectif réel, mais que Verstappen relativise tant que le verdict de la piste à Melbourne ne sera pas connu. 

"Nous devons attendre et voir", insiste-t-il. "Je garde les pieds sur terre. Pour le moment, tout se passe bien, mais les autres équipes poussent fort aussi. Nous essayons de faire de notre mieux. Bien sûr, si l’on termine quatrième deux fois l’an dernier, on veut faire mieux, mais il faut aussi un peu de chance pour ça."

Interrogé sur les différences entre la nouvelle monoplace et sa devancière, le plus jeune pilote du plateau est sans équivoque, mais ne parvient pas à les quantifier. "C’est assurément une amélioration", estime-t-il. "Je ne sais pas exactement car les conditions sont un peu différentes et nous utilisons des pneus plus tendres. Le feeling est bon, mais nous ne savons pas encore à quel point il est bon."

Article suivant
Kvyat ne sait pas à quoi s'attendre à Melbourne

Article précédent

Kvyat ne sait pas à quoi s'attendre à Melbourne

Article suivant

Hamilton impatient de piloter la Mercedes "sur le fil du rasoir"

Hamilton impatient de piloter la Mercedes "sur le fil du rasoir"
Charger les commentaires