Verstappen frustré par le trafic à Portimão

Gêné par Sebastian Vettel lors de son tour chronométré en Q3 et perturbé par la faible adhérence du circuit de Portimão, Max Verstappen n'a décroché "que" le troisième temps des qualifications du Grand Prix du Portugal de Formule 1.

Verstappen frustré par le trafic à Portimão

Auteur du meilleur temps lors de la dernière séance d'essais libres, Max Verstappen semblait être le candidat idéal pour la pole position. Le pilote Red Bull a été très discret en Q1 et en Q2, laissant les premières positions aux pilotes Mercedes, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, avant de lâcher les chevaux en Q3.

Son premier effort, 1'18"209, aurait été suffisamment compétitif pour décrocher la cinquième pole position de sa carrière, cependant le chrono du Néerlandais a été annulé pour le non respect des limites de la piste au quatrième virage. Le deuxième temps de Verstappen a été beaucoup moins compétitif en revanche. Gêné par l'Aston Martin de Sebastian Vettel dans le dernier secteur, le pilote Red Bull ne décroche qu'une place en deuxième ligne, dans le sillage du poleman Bottas.

"Les qualifications ont été très difficiles, je me suis beaucoup battu pour trouver de l'adhérence", commente-t-il. "Le premier tour en Q3 était plutôt bon. Je suis sorti de la piste [au quatrième virage], mais je savais que nous pouvions faire un autre tour. Dans le dernier secteur, il y avait une voiture devant nous [Vettel, ndlr]. Ça m'a perturbé, surtout avec la faible adhérence et le vent de face, et ça m'a coûté beaucoup de temps."

Lire aussi :

Immédiatement après la fin de la séance qualificative, Verstappen a laissé parler sa frustration dans une communication radio avec son stand, pointant Vettel du doigt : "Pourquoi les gars ne se poussent pas ? Je suis dans un tour rapide !"

Dès vendredi, le pilote Red Bull avait vivement critiqué les conditions de piste et le revêtement peu adhérant du circuit de Portimão. Une nouvelle fois, les pièges du tracé portugais ont rendu la gestion de sa séance qualificative très délicate.

"J'ai beaucoup de mal à trouver un bon équilibre", indique le Néerlandais. "Je n'ai pas apprécié un seul tour ce week-end à cause de l'état de la piste. Le tracé est incroyable mais l'adhérence n'est pas agréable. J'ai commencé les qualifications très lentement, je n'avais pas d'équilibre. Nous sommes arrivés à un point où j'étais plus heureux mais j'ai perdu du temps en devant faire des compromis."

partages
commentaires

Voir aussi :

Hamilton déplore des qualifs "très brouillonnes"

Article précédent

Hamilton déplore des qualifs "très brouillonnes"

Article suivant

Sixième, Ocon salue "l'immense pas en avant" d'Alpine

Sixième, Ocon salue "l'immense pas en avant" d'Alpine
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021