Verstappen : Honda sera au niveau de Renault pour débuter 2019

Max Verstappen martèle sa confiance dans le niveau de performance que proposera Honda à Red Bull Racing dès 2019, et pense notamment que le motoriste nippon sera au moins au même niveau que Renault.

Verstappen : Honda sera au niveau de Renault pour débuter 2019
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 sur la grille
Le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing, soulève son trophée
Vue détaillée du nez de la Scuderia Toro Rosso STR13
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, au stand
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18 et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 sur la grille
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Honda introduit ce week-end à Sotchi une évolution majeure de son unité de puissance, et poursuit les développements et les expérimentations avec Toro Rosso en vue de la saison prochaine. En 2019, le motoriste japonais fournira Red Bull Racing avec un devoir de performance important, et un client qui sortira d'une fin de collaboration tumultueuse avec Renault.

L'unité de puissance Renault a cristallisé les critiques au fil des mois dans le clan Red Bull, et dans le même temps certaines sources évoquent la possibilité pour Honda de dépasser le bloc français en termes de puissance avec son évolution du week-end.

Interrogé sur cette possibilité, Max Verstappen affiche la même confiance que depuis l'annonce du partenariat Red Bull-Honda il y a quelques mois : "Disons que je suis très confiant quant au fait qu'au début de la saison nous ne serons pas plus mauvais que Renault. Nous aurons toujours dans la même position, voire meilleure. J'espère que [l'évolution à Sotchi] marquera déjà un bon pas en avant. Je connais les étapes qu'ils vont franchir jusqu'au début de la saison prochaine, et tout paraît prometteur."

"Je pose toujours des questions sur plein de choses – la maniabilité, le rétrogradage, le déploiement de l'énergie, toutes ces choses-là", ajoute le Néerlandais. "L'équipe [Honda] est évidemment très occupée avec tout ça, à tout analyser. Ça semble prometteur. Ils travaillent très fort pour gagner en performance et ils dépensent beaucoup d'argent sur tout le projet, ce qui est une très bonne chose."

Lire aussi :

Le point de vue de Verstappen n'est toutefois pas du tout partagé par les pilotes Renault, qui estiment que le constructeur français va lui aussi progresser de manière conséquente d'ici le début de saison 2019. Notamment avec la Spec C déjà prometteuse, bien qu'utilisée uniquement par Red Bull jusqu'à présent et pas encore réellement fiabilisée.

Renault derrière Honda l'année prochaine ? "Je ne crois pas", répond Nico Hülkenberg. "Il y a de bonnes choses qui arrivent pour l'année prochaine, alors je pense que nous ferons de bons progrès."

Quant à Carlos Sainz, qui rejoindra McLaren mais bénéficiera toujours du bloc Renault, il émet les mêmes doutes que son actuel coéquipier. "Je pense que le mot 'certitude' en F1 est très particulier", prévient l'Espagnol. "J'ai toujours confiance en Renault, et je vais évidemment conserver ce moteur l'année prochaine, dans une autre écurie. Nous devons y croire, c'est comme ça."

partages
commentaires
Les administrateurs de Force India répondent à Uralkali

Article précédent

Les administrateurs de Force India répondent à Uralkali

Article suivant

Haas perd des pneus dans un incendie de garage

Haas perd des pneus dans un incendie de garage
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021