Verstappen : "Trop lents pour menacer Mercedes et Ferrari"

partages
commentaires
Verstappen :
Par : Benjamin Vinel
25 mars 2017 à 08:09

Classé cinquième des qualifications du Grand Prix d'Australie, Max Verstappen est pessimiste quant à ses chances de victoire à Melbourne.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

En effet, l'écart entre la première Ferrari et la meilleure Red Bull n'était que d'un dixième en Q1, mais est passé à six dixièmes puis à une seconde lors des deux dernières parties des qualifications. Quant aux Mercedes, elles étaient encore plus loin devant. Aussi Max Verstappen se satisfait-il de son top 5 au micro de Sky Sports F1.

"Ce n'est pas suffisant, bien sûr, mais après un week-end mouvementé et ces essais hivernaux, c'était le maximum que nous puissions faire", estime le Néerlandais. "L'équilibre de la voiture est délicat, surtout dès qu'on modifie quelque chose, cela change beaucoup en termes de sous-virage et de survirage, le rythme n'est pas là. Il nous manque encore de la puissance, mais nous ne sommes pas au niveau de Ferrari ou de Mercedes en matière d'adhérence."

L'unité de puissance Renault pose donc problème, mais le châssis de la RB13 ne serait pas exempt de tout reproche. Et ce n'est pas tout, puisque Daniel Ricciardo, quant à lui, a conclu ses qualifications dans le bac à gravier après un tête-à-queue dans l'antépénultième virage.

"Le problème, c'est que les pneus arrière sont très larges maintenant et dès qu'on perd la voiture, c'est très difficile de la rattraper, car on perd beaucoup de grip d'un coup", explique Verstappen. "J'en ai fait l'expérience quand je me suis fait une frayeur à Barcelone."

Une course en solitaire

Malgré le plaisir que procurent les nouvelles monoplaces en termes de pilotage, Max Verstappen partage les craintes de ses pairs concernant le spectacle, avec des dépassements qui devraient être plus difficiles que par le passé.

"Nous prenons beaucoup plus de plaisir, surtout en qualifications dans les virages rapides", reconnaît-il. "Mais en course, on va s'ennuyer. Celui qui mènera au premier virage gagnera la course."

Quant à ses intentions pour la course, le pilote Red Bull fait montre de pessimisme, puisqu'il doute de ses chances face au quatuor de tête : "Prendre un départ rapide, car nous sommes trop lents pour menacer les Mercedes et les Ferrari – je suis réaliste. Une course en solitaire, car derrière, ils sont loin aussi."

Article suivant
Ricciardo "pris par surprise" dans son crash en Q3

Article précédent

Ricciardo "pris par surprise" dans son crash en Q3

Article suivant

Ocon regrette un "week-end brouillon" jusqu'à présent

Ocon regrette un "week-end brouillon" jusqu'à présent
Charger les commentaires