Formule 1 GP du Canada

Pour Verstappen, Mercedes aurait dû être facilement devant lui

Battu (vraiment) d'un rien pour la pole position à Montréal malgré un week-end globalement agité qui confirme la passe plus difficile que traverse Red Bull, Max Verstappen estime que Mercedes avait largement le rythme pour le devancer.

Le poleman George Russell, Mercedes-AMG F1 Team, Max Verstappen, Red Bull Racing, dans le parc fermé

Les qualifications étaient formidables à regarder...

En fin de compte, oui, mais de notre côté, tout le week-end a encore été un peu difficile. Nous avons encore eu trop de petits problèmes. Mercedes est facilement rapide ce week-end, donc la deuxième place est en fait un bon résultat pour moi. Si vous regardez les temps au tour, ils étaient exactement les mêmes en Q3, mais Mercedes était trois dixièmes plus rapide en Q2. C'est pourquoi je pense qu'il y avait encore beaucoup de temps à gagner pour Mercedes.

Vous avez dit en conférence de presse que Red Bull avait besoin de week-ends plus propres, qu'est-ce qui vous inquiète exactement ? Un problème de moteur comme celui d'hier peut arriver...

Eh bien, cela ne devrait pas vraiment se produire. Je pense que nous gardons un œil attentif sur tout, comme toujours, mais il y a parfois une période dans l'année où les choses ne vont pas bien pendant un certain temps. C'est alors que tous ces petits problèmes apparaissent. Nous devons faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Tout le monde le sait et on essaie toujours de l'éviter, mais en ce moment, les choses ne se passent pas aussi bien.

D'une manière ou d'une autre, les choses ne tournent pas rond en ce moment.

Vous le constatez davantage aujourd'hui qu'au cours des deux dernières années ?

Absolument, même si presque personne n'a changé au sein de l'équipe. Tout le monde fait de son mieux, mais d'une manière ou d'une autre, les choses ne tournent pas rond en ce moment.

En parlez-vous au sein de l'équipe ?

Bien sûr, on en parle toujours. On essaie toujours de s'améliorer ou d'analyser les raisons pour lesquelles certaines choses se produisent. Mais d'une certaine manière, nous ne pouvons pas vraiment stopper cela pour l'instant.

Vous avez dit que vous aviez eu des réunions à l'usine avant Montréal, est-ce qu'elles portaient aussi sur ce sujet ?

La plupart de ces réunions portaient sur les performances de la voiture. Nous savons que sur les bosses et les vibreurs, elle n'est pas très simple pour nous.

Vous êtes donc surpris que les choses se soient relativement bien passées jusqu'à présent à Montréal ?

Oui, mais d'un autre côté, je ne pense pas que Mercedes ait vraiment montré son meilleur tour jusqu'à présent. Je suis heureux que ce soit Mercedes et non Ferrari, parce que Ferrari est plus proche de nous au championnat. Mais en fin de compte, nous devons nous concentrer sur nous-mêmes et faire en sorte que les choses se passent bien, parce que nous ne pouvons pas compter sur la concurrence.

Lando Norris a dit que c'est une bataille à quatre équipes maintenant avec Mercedes, voyez-vous les choses de la même manière ?

Cela dépend aussi un peu de la piste, je pense. Mais nous devons nous assurer que nous pouvons à nouveau sortir vainqueurs en tant qu'équipe. Pour l'instant, c'est très serré, mais les choses sont un peu plus difficiles pour nous. Vous pouvez le voir en Q1 avec Checo [Sergio Pérez]. D'une manière ou d'une autre, il est très difficile de faire en sorte que notre voiture nous mette en confiance. On dirait que c'est un peu plus facile dans d'autres équipes.

Propos recueillis par Ronald Vording

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Pourquoi Russell a été classé devant Verstappen à Montréal
Article suivant Le programme du GP du Canada F1 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France