Verstappen : Mercedes a montré son vrai visage en fêtant la victoire

Pour Max Verstappen, Lewis Hamilton et Mercedes ont montré leur vrai visage en célébrant la victoire après le GP de Grande-Bretagne.

À l'image du reste de son écurie Red Bull, Max Verstappen n'a pas désarmé après Silverstone. Le Néerlandais, qui s'est accroché avec Lewis Hamilton lors du premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne et a ensuite subi un violent accident mesuré à 51 g, s'exprimait publiquement pour la première fois depuis son crash à l'occasion de la conférence de presse à la veille du Grand Prix de Hongrie.

Et depuis Silverstone, le leader du championnat n'a pas dévié de la sa ligne, exprimée dans un message sur les réseaux sociaux, et de celle de son écurie : pour lui, Hamilton et Mercedes, en célébrant le succès qui a suivi cet incident, n'ont pas agi correctement alors qu'il se trouvait à l'hôpital, même s'il s'agissait de simples examens de contrôle.

Lire aussi :

Après avoir confirmé qu'il avait bien parlé à son adversaire par téléphone, Verstappen a déclaré que les manifestations de joie après la victoire avaient montré la vraie face de la structure de Brackley, reprenant au passage les éléments de langage distillés par Christian Horner et Helmut Marko depuis une dizaine de jours. "Si vous voulez dire par irrespectueux, quand un gars est à l'hôpital et que l'autre agite le drapeau comme si de rien n'était alors que vous avez poussé le gars dans le mur à 51G..."

"Et pas seulement ça, juste toute la réaction de l'équipe en plus, je pense. Ce n'est pas comme ça qu'on célèbre la victoire, surtout une victoire obtenue comme cela. Alors oui, c'est ce que j'ai trouvé vraiment irrespectueux et d'une certaine manière, ça montre qui ils sont vraiment, vous savez. Ça vient après une situation de pression. Mais je ne voudrais pas être perçu comme ça."

Verstappen ne s'est par ailleurs pas épanché sur le contenu de la discussion avec Hamilton après Silverstone. "Oui, il m'a appelé. Je n'ai pas besoin d'entrer dans les détails à ce sujet, mais nous avons eu une discussion."

Même s'il est manifestement mécontent de la situation et que son écurie a demandé un réexamen de l'affaire par les commissaires, le Néerlandais souhaite tirer un trait sur cet incident. "De toute façon, il est impossible de changer l'issue. Je veux dire, je ne suis pas heureux de ce qui s'est passé là-bas, surtout d'avoir perdu autant de points à cause de quelqu'un d'autre, mais c'est comme ça. Je ne peux pas vraiment en dire plus, vous savez. J'ai heurté le mur assez fort, ce qui n'est jamais ce que l'on souhaite, mais oui, nous allons évidemment essayer de faire un bon week-end ici."

partages
commentaires
Alonso ne s'attendait pas à encore courir en F1 à 40 ans

Article précédent

Alonso ne s'attendait pas à encore courir en F1 à 40 ans

Article suivant

Verstappen explique pourquoi Hamilton méritait une sanction plus sévère

Verstappen explique pourquoi Hamilton méritait une sanction plus sévère
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021